Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Peur sur la ville !

Non, je ne vais pas vous raconter le synopsis de ce film culte d’Henri VERNEUIL sorti en 1975 avec Jean Paul BELMONDO… car je vais sortir du champ de vision policier pour aller vers une réalité plus prenante, plus pressante… La menace devenue mondiale « Quand le COVID attaque… » nouveau film de la DGS dans la saga « je vous fous la trouille » !

Complètement anxiogène toutes ces statistiques où le nombre de positif recensé franchit des chiffres jamais atteint : Plus 4.000, plus 5.000, plus 8.975 en 24 h ! Oui, on vous fout la trouille !

Bientôt, vous citoyens, citoyennes, vous allez vous reconfiner personnellement à titre purement défensif : Fini les déplacements, fini les petites bouffes entre potes ou ami(e)s, fini les réunions de famille… le retour à l’autarcie garanti ! Ce réflexe préventif permettra à nos dirigeants d’être mis hors de cause sur une mesure de reconfinement !

Je crois que la principale information est de ne pas faire de la désinformation, de cacher la vérité ! Et pourtant, ces chiffres alarmant sont le fruit (véreux) d’un manque total d’actions dès le constat de la présence du virus. Et pour cause… Ni masque, ni test… durant les premiers assauts meurtriers du virus.

Aujourd’hui, la DGS, le ministre de la Santé Publique, les ARS, prônent les tests à outrance ! Et que découvre-t-on avec l’annonce du résultat (après combien de temps ?)

Que sur une population testée (P.C.R uniquement !) le taux de positivité (nombre de cas positif par rapport au nombre de tests pratiqués) est passé à 4.5 %. Il est pervers de nous faire croire que cette recrudescence marque le retour à une seconde vague… En l’absence de tests, en l’absence de symptômes reconnus, bien des personnes ignoraient que le virus les avait frappées ! C’était des « asymptomatiques » ! Étaient-ils « malade » ou « simple agent de liaison » ? Peut-être étaient-ils les vecteurs de contamination en parfaite ignorance des faits ?

L’obtention du résultat des tests PCR étant bien trop long pour envisager un isolement de la personne testée positive et de retrouver ses contacts, pourquoi n’utilise-t-on pas le test salivaire beaucoup plus rapide, moins coûteux, mais moins précis paraîtrait-il ?

Plutôt que de nous asséner de chiffres qui donnent le vertige et accroissent cette peur, l’AGS devrait se montrer davantage positive en démythifiant la signification à donner à ces tests (dénombrement du nombre de clusters induit par ces personnes testées positives et asymptomatiques).

Pour combattre efficacement, il faut connaître son adversaire !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article