Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Bridge au sommet de l’état.

Les principaux « acteurs » dans la gestion de cette pandémie sont le roi Emmanuel, le valet Jean, l’as de pique Olivier et le « mort » !

Le bridge « politique » est un jeu de calcul qui consiste, pour l'essentiel, à se fixer un but en fonction des moyens que l'on a ( un contrat ), et à mettre ensuite en œuvre les moyens dont on dispose, c'est-à-dire les cartes du déclarant et celles du mort, pour réaliser le contrat. Alors commençons cette partie.

Après les annonces classiques (méthode Albarran), vient le jeu de la carte !

Hélas, la méthode a encore des inconnues surtout quand elle s’appelle « Corona ».

Eh oui, la « covid-19 » fait de plus en plus parler d’elle ! La trêve estivale n’a été que de très courte durée. Les « esprits » se sont relâchés, en reprenant maladroitement la vie d’hier ! Il fallait se dire que rien ne serait plus comme avant ! Et nos instances n’ont pas su jouer la bonne partition comprise de toutes et tous sans pour autant être des mélomanes avertis. Ils ont joué de la grosse caisse, de la percussion en pensant que notre cerveau (lent…) allait percuter la musique jouée… Erreur manifeste… Le Conseil Scientifique, le ministre de la santé ont préconisé l’usage intensif du P.C.R … Résultats ? Un nombre de patient(e)s insoupçonné(e)s s’est révélé au grand jour… Le compteur s’est affolé de jour en jour… 5.000, 6.000, 9.000, 10.000 cas nouveaux mis au grand jour par les tests et confirmés par les ARS. Complètement anxiogène, et inefficace dans l’attente des résultats après 3 à 6 jours  ! Et de ce fait, les labos sont lessivés tout comme le personnel réalisant ces prélèvements à la source ! Quelle idée géniale que cette prérogative ministérielle de vouloir tester à grande échelle les 66 millions de françaises et français ! Ouais… C’était pour rattraper la carence des masques… Trop tard, le mal est fait : 31.000 décès enregistrés

Pourquoi donc s’est-on évertuer à rechercher les « accompagnateurs/trices » chez les « asymptomatiques » ? Il y avait certainement des personnes qui avaient des doutes en rassemblant des symptômes plus ou moins développés et qui méritaient une attention particulière. C’était ce public qu’il aurait fallu cibler afin de stopper la propagation virale par un isolement salutaire (non pas un emprisonnement !)

Il faudra IMPERATIVEMENT changer de formule. Il en existe d’autres de type sérologique (une indication rapide en moins de 20 minutes chrono), de type salivaire, de type antigénique (dès octobre ?)

La partie de bridge est engagée.

Un contrat de grand schelem a été demandé par le Président.

Le valet JEAN et l’as de pique OLIVIER, n’ont même pas cherché à contrer.

Ils ont tout simplement joué la défausse en refilant les cartes maîtresses aux Préfets qui deviendront les gendarmes de la lutte engagée contre la covid-19 !

Ce sera très facile de pouvoir dire que la faute de la reprise du fléau vient du peuple !

Les « César » se laveront les mains (au gel hydroalcoolique) pendant que les Préfets dégaineront les circulaires anti-covid-19 sur les terrains de manœuvre.  

Une chose est certaine : Les comportements insouciants, irrespectueux, méritent la sanction mais combien d’aberrations sont à relever quant aux mesures entreprises et mises en place sans discernement !

Je n’en citerai que deux vécues hier lors d’une journée au bord de mer en baie de Somme : Le port de masque est obligatoire sur le bord de plage ! « Le restaurant ne sert plus à partir de 19 h. Il ferme à 20 h » ! Génial… Les touristes belges qui étaient présents ne feront pas de publicité pour le tourisme français !

Encore une fois, nous montrons et démontrons notre « incapacité » à prendre des mesures compréhensibles pour toutes et tous. On cafouille !

Alors mesdames et messieurs les « spécialistes » ajustez vos méthodes, arrêtez donc de vous disputer sur des querelles clochemerlesques, revoyez urgemment votre objectif de la course insensée de tests PCR à en veux-tu, en voilà ! A quoi sert le million de test pratiqués quand on sait que le résultat ne sera donné que dans 4 à 7 jours ?

Le médecin neurologue hospitalier subit les foudres du PrésidentGrand spécialiste de la crise… de nerf, il connait la potion à ingurgiter pour faire passer le mal ! La mie de pain n’a pas suffi ! Monsieur la Santé est prêt à repartir au casernement pour récupérer le paquetage de combat : gilet pare-balle et casque lourd !

Une nouvelle donne va suivre… Les enchères vont commencer… Un grand schlem ? Un sans atout ? Et au final, combien de points de chute pour contrat non réalisé ?

C’est à votre tour de parler… « Je passe » !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article