Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

La colère couvait depuis des années…

Aujourd’hui, elle gronde ! Une déferlante descend dans la rue !

Après cette tragédie qui a fait plus de 150 morts, de milliers de blessé(e)s et sans abri,  lors des explosions au port de Beyrouth, le peuple libanais hurle son ras le bol de la classe politique (tout parti confondu) corrompu au plus haut niveau.

Une crise économique d’envergure plonge le pays du Cèdre dans le chaos : 98 milliards $ de dette soit plus de 170 % de son PIB, la livre libanaise a perdu 85 % de sa valeur, elle vaut – tenez-vous bien - 0,00056 Euro ! Pire que la lire italienne ou la drachme grecque d’antan. Une paupérisation inédite d’une grande partie de la population est un constat alarmiste… Et pour couronner le tout, des politicards – plus ou moins véreux – absents du débat, persistent et signent leur volonté de ne rien changer ! On est bien loin de l’image de la « Suisse du moyen Orient » !

Après deux ans de vacances de la présidence libanaise (2014-2016), Michel Aoun est élu président le 31 octobre 2016.

Le Premier ministre libanais, Hassan DIAB, a annoncé qu'il allait proposer des élections parlementaires anticipées pour permettre de sortir de la crise structurelle tout en restant au pouvoir pendant deux mois, temps nécessaire pour que les composantes de la politique trouvent un « accord » dans le pays.

Cependant, la majorité du peuple libanais dit NON, NON et NON à cette classe politique trempée dans les affaires internes jusqu’au cou ! « Ras le bol de voir les mêmes têtes, les mêmes partis depuis des années » !

Pourquoi tant de substance hautement explosive est demeurée stockée en plein centre- ville ? Tout le monde se rejette la responsabilité ! Il n’y a pas à dire… La corruption est devenue une maladie chronique et courante dans bien des états ! Sans compter les secteurs publics où la gabegie est reine, comme celui de l’énergie ! L’électricité n’est pas disponible en 24/24 ! 4 heures par jour puis tu mets ton générateur perso en marche !

La diaspora libanaise est importante chez nous. Quelque 250.000 libanais vivent dans notre pays. N’oublions pas que le pays du Cèdre a été un protectorat français de 1920 à 1943 ! Protectorat et non colonie ! Une longue amitié est née.

A tous ces maux, le covid-19 a partagé le quotidien des libanais. Sachons que le Liban est à peu près comparable en superficie (10.450 km²)  à l’Ile de France (12.000 km²). Pour une population de quelque 6.5 millions d’âmes, 5.951 personnes ont été atteintes et 70 décès enregistrés. Celle d’Ile de France est de 12 millions de personnes et enregistre une mortalité de 7.600 personnes…

Je dois avouer qu’un personnage libanais, maronite de confession, nous a marqué et a scellé une amitié indéfectible : Le père BOUTROS ! Une incarnation vivante d’un JESUS du 21ème siècle.

 

J’ai eu grand plaisir à partager ses offices où les métaphores de ses homélies étaient d’une justesse sans égale  ! Combien de fois, nous eûmes le plaisir de partager nos repas ! Un point d’honneur : le « benedicite » en arabe avant de déguster le taboulé libanais, les keftas, les falafels, le houmous… préparés par l’homme de Dieu ! Combien de fois nous eûmes des discussions passionnées sur les « mystères » de notre religion quand on ose faire abstraction du « il faut croire » si facile pour se retrancher ! Oui, c’était un homme sans dogme, profondément cultivé en théologie mais qui, jamais se retranchait dans l’explication toute faite !

Quand il a quitté la cure de LIZY pour aller à CLAYE-SOUILLY, il nous arrivait souvent de venir lui rendre visite. Dans la maison de Dieu, le repas est compris ! Un sens inégalé de l’hospitalité !

A son départ de France pour rejoindre son Liban natal, sa famille, ses oyes, nous lui avons dédicacé un tableau peint par Hélène : ECCE HOMO ! Il a gravi les échelons de la hiérarchie maronite : Il est vicaire général du patriarcat de BATROUN.

J’ai l’occasion de discuter via internet avec lui. Oui, il est de ceux qui dénoncent cette gabegie, cette grande corruption !

Une autre image me fait penser à lui : le véritable cèdre du Liban qui orne notre jardin ! Tout petit, rapporté dans une bouteille plastique, il a grandi sagement depuis !

 

Ce ne sera pas encore cette année que nous nous rendrons à BATROUN chez cet homme qui incarne la religion à visage humain et non le dogme. Il est PIERRE (BOUTROS signifiant PIERRE) et comme PIERRE, il est l’image même d’un Jésus 21ème siècle, celui que j’ai toujours imaginé : Notre ECCE HOMO !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article