Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

J’ai longuement hésité… Mais…

Devais-je rester « muet » face à ce cri de détresse d’une commerçante lizéenne relaté dans l’article du journal « La Marne - actualité » et la confession de cette dame qui a vécu le lâchage de la municipalité pour laquelle elle payait impôts et taxes !

 

Sans ambages, j’avoue que le commerce lizéen part à vau l’eau !

 

Il ne suffit pas de s’afficher à la devanture d’un resto (quel rôle a donc joué la Mairie ?) ou d’une boutique de la rue Jean Jaurès pour montrer et démontrer au public l’attractivité de Lizy développée par l’équipe municipale… Que l’on consacre un entrefilet sur la page FB de la commune, il n’y aurait rien d’anormal si les exploitants seuls honorent leur nouvelle activité ! Dans d’autres cas, il ne s’agirait plus de « publicité gratuite » mais de pur clientélisme ! Je voudrais bien que les « passionné(e)s intransigeant(e)s » prennent conscience qu’il n’y a aucun esprit revanchard de ma part ! Les faits sont consommés et n’ai aucune envie de mettre de l’huile sur le feu. Cependant, il ne m’est pas interdit de commenter certains faits de la vie municipale ! Je suis citoyen comme vous !

J’ai la prétention d’avoir connu et côtoyé le monde commerçant de cette ville mieux que quiconque à quelques rares exceptions près. Le commerce dit traditionnel (il existe encore dans certaines bourgades de France) a été détrôné et remplacé par l’enseigne UNIQUE, celle qui regroupe en son sein la plupart de nos convoitises et qui offre de surcroît, le stationnement facile. Dans la restauration classique (pizzerias, kebabs…) l’invasion des « foodtrucks » - qui semblent faire « l’unanimité » chez les petits et les grands ! – a compromis les efforts faits par les titulaires. « Au diable la corvée de la bouffe, dit Madame  ! » Ce que je peux comprendre après des heures de boulot et de temps passé dans les transports en commun.

Ces ambulants, ces intermittents de la bouffe du monde à portée de mains ont un statut bien particulier :

Pour exploiter un emplacement sur le domaine public, le « professionnel » doit obtenir une autorisation d'occupation temporaire (permis de stationnement) auprès de la mairie (ou de la préfecture s'il s'agit d'une route nationale, départementale ou de certaines artères de la ville). Cette autorisation est soumise au paiement d'une redevance dont le montant est fixé par la municipalité. A Lizy, la redevance est fixée au mètre linéaire occupé ! Source de revenus pour la commune ou forme de clientélisme ? A chacun le droit de penser !   Et, qu’on se le dise, le Covid-19 n’a pas levé l’ancre ! Il est de plus en plus présent malgré les gestes barrière qui s’imposent à toutes et tous.

Quant aux activités de service, reconnaissons que le renouvellement s'avère peu important ! On y introduit davantage la concurrence que la nouveauté ! 

« C’est au mois d’août tagada, tagada… Qu’on fait les fous tagada, tagada… » Alors profitez bien de vos vacances car dès septembre il y aura des pleurs et des grincements de dents … Surtout si un nouveau confinement s’impose !

MONDECOR baisse le rideau et quitte LIZY ! Lizy, comme Capri, c’est fini et dire que c’était une histoire d’amour de 19 années ! Je vous invite à lire ce « fait divers » en cliquant ICI.

Combien d’autres suivront dès l’automne ?

Je n’ai pas de leçon à donner… Je vous laisse la liberté de penser comme j’utilise la mienne !

Il ne s’agit nullement d’un pamphlet, mais d’un point de vue personnel que je m’autorise à dire.

Si l’envie vous prend d’émettre un avis autre… Alors écrivez le et faites le partager !

Ne vous contentez pas d'un simple stickers 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article