Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Le courant ne passe plus !

J’ai lu, avec beaucoup d’intérêt, l’article paru dans le journal « La Marne » daté du 22 juillet concernant les travaux d’électrification entrepris entre le n° 43 et le 10, rue Jean Jaurès.

Une vingtaine de places de stationnement sont ainsi « supprimées » de facto. Quand le chef d’équipe de l’entreprise sous-traitante ose confirmer que les travaux auraient dû débuter en février (avant le confinement généralisé de mars…), j’ai un « doute » sur la mise en place d’un tel chantier ! J’ai exercé dans les « BTP » pendant de nombreuses années et suis surpris de constater que les « réunions préparatoires d’ouverture de travaux et de plannings d’interventions » n’aient pas été portées à la connaissance des gens du quartier par l’équipe municipale d’avant mars 2020… Je précise ! Qui était au courant (sans jeu de mot) de cette intervention ? N’y voyez AUCUNE FORME de PROCES mais je constate, encore une fois, que l’information était défaillante ! Ne dit-on pas que : « Prévenir, c’est guérir » ! Vouloir donner une explication à la personne après des faits consommés, n’est-ce-point une attitude qui relèverait d’une forme de désinvolture ? La question est posée.

Je crois que l’auteur de l’article aurait dû soulever la réelle problématique avérée du stationnement dans la rue principale. Il y a trop souvent confusion d’esprit à vouloir mêler deux notions différentes : Le stationnement ponctuel (arrêt dit - ou dix - minute… pour effectuer une transaction commerciale comme achats pains, pâtisseries, viennoiseries, tabac, journaux…) et le stationnement « résidentiel » qui, en l’espèce, demeure un usage assimilable à un « droit acquis »… à tort ! Il est évident qu’une profonde réflexion se doit d’être menée pour essayer de résoudre, dans l’intérêt général, le casse-tête du stationnement en centre-ville.

Les zones d’achalandage de cette rue Jean Jaurès se sont réduites à la portion congrue.

 

Il n’y a pas lieu d’y pratiquer le « lèche-vitrine »…

 

Je voudrais préciser au rédacteur de cet article une interprétation erronée à corriger : Les travaux en cours avenue de la gare sont ceux réalisés sur la commune d’Ocquerre ! Eh oui, cette portion de voirie (côté gauche en allant vers la gare, du pont vert au chemin de vieux moulin) n’est pas du domaine lizéen même si la ville de Lizy honore depuis des lustres (gracieusement ?) son entretien, son fleurissement… L’entreprise adjudicataire des travaux a creusé des tranchées, a envoyé ses salariés en congés… a laissé « ouvert » le chantier ! C’est un peu aberrant mais il faut l’accepter ! Un point important à signaler : Il y a une volonté de coordination quand on profite de facto du terrassement réalisé pour y implanter les canalisations du futur réseau « fibre optique ». Ceci n’a pas été prévu pour la portion de travaux exécutés à LIZY ! Le passage de la « tuyauterie fibre » est prévu en 2021… Encore de beaux jours en perspective !

Pour en revenir au fond de l’article, je comprends aisément le « découragement », le mécontentement, la colère, des commerçants après l’épreuve du confinement généralisé.

NOTA : Je n’ai AUCUN compte à régler. J’ai toujours été « cash ». Oser dire ce que l’on pense peut se révéler dangereux… J’ai simplement repris mon droit à la parole… Elle vaut ce qu’elle vaut ! Je suis redevenu simple citoyen qui regarde l’histoire de sa ville se dérouler à ses yeux. Une parenthèse (vite refermée) : Ni sur la page FB, ni sur le site officiel de la mairie, l’ordre du jour du dernier conseil municipal n’a pas été affiché… La convocation OUI, l’objet NON. A revoir…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article