Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Prudence… Mère de sûreté ou les « Pétochards » ?

C’est ce que l’on dit en général… C’est l’attitude du Premier Ministre qui, loin d’être un flegmatique atypique, se veut un réfléchi

Le Président et lui ne sont pas encore dans la rubrique « quinqua »… L’un a 42, l’autre 49… Un écart de 7 ans autorise une réflexion plus pertinente, mieux bâti et remplace la fougue d’une jeunesse pas encore consommée.

Cette attitude de réserve a été dénoncée par « l’agitateur de l’Elysée », celui qui se passe du protocole pour rendre des jugements favorables au Palais et critiques envers la Cour ! Le vicomte préfère avoir à faire avec Jupiter plutôt qu’avec ses sbires.

Il use du mot « pétochard » pour désigner le Premier Ministre et sa Cour. Quelle estime ! « Bon, vous les pétochards, allez à la Mer de Sable avec vos sots ! Manu sera mon invité de marque à la première ! »

Il est vrai que les « sachants - tout de la biologie, de l’épidémiologie et rien des process à mettre en place pour endiguer le fléau auprès de la population – on foutu la pétoche au landernau politique  ! Chacun, comme chacune, ont péroré avec plus ou moins d’emphase pour jouer à se faire plaisir ! « Je cancane donc je suis… »  

En effet, il est logique de se poser la bonne question : On déconfine TOUT d’un coup de baguette magique et on attend la suite… Car suite, il pourrait y avoir ! Un virus chasse l’autre…

Un point « d’inégalité et sujet à interprétation » : Quelle différence existe-t-il, en zone orange, entre un repas pris sous un barnum et celui servi dans une salle de restaurant ?

Nada… Ce sont des ensembles clos ! Si le barnum procède à des ouvertures sur l’extérieur, l’aubergiste utilisant sa salle (avec respect des gestes barrières) ouvrira ses fenêtres… EGALITE ! L’un est toléré quand l’autre est répréhensible d’une amende ainsi que les occupants ! Allez Monsieur J.B LEMOYNE, venez en faire l’expérience… A moins que vous ayez dans votre cour ce genre de restaurant…

Quand on regarde nos congénères dans la rue, dans les magasins, sur les terrasses ouvertes… Qui peut dire que nous ne reprenons pas le chemin d’AVANT ?

Bon, les bises on les oublie… Pas les baisers de « Judas » !

Il est nécessaire d’alléger le dispositif car dans certains cas, on vire à la rigolade !

Bien évidemment, le ridicule ne tue pas mais…  

Et pour dimanche… Fête des pères, l’ambiance politicienne risquera d’être tristounette !

Le combat des chefs est en route… NON ! Je ne prends pas de pari !

Edouard sera bientôt de retour dans son havre pour assister à l’élection du maire…

NOTA : Abonnez-vous à ma NEWSLETTER pour me suivre plus facilement. C'est gratuit et discret !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article