Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Edouard et le champ du départ…

Pardon ! Mais ne mélangez pas tout !

Il ne s’agit nullement de la partition créée par Joseph KEYSSEL car je n’aurai pas commis cette faute d’orthographe après l’emploi de ce lapsus ! La banque populaire parle de "champ libre" (mais encadré !) C'est aussi un retour à la liberté : Il y a la clé des champs !

En Macronie, la prudence est mille fois de mise et elle s’impose. Il y a tellement de porte-paroles à la Cour (des Miracles ?) : Un jour c’est blanc et le lendemain c’est noir ! Une fois c’est une rumeur propagée par un(e) qui voudrait la jouer perso pour se faire mousser (ou engueuler), une autre fois, ce sont des faits colportés par des journaleux voulant faire du buzz ! Alors, je reste sur mes gardes !

Je veux tout simplement illustrer la position d’Edouard face à son mentor...

De plus en plus l’incompatibilité s’installe.

Edouard reste droit dans ses bottes (il parle en son nom et non des siens, lesquels d’ailleurs…) quand M. le Président joue des subtilités (pas toujours éclairées) de la langue de Molière qu’il manie (manipule ?) à la perfection. Un antagonisme s’est installé avec cette gestion calamiteuse de la pandémie par l’ensemble des acteurs. Il y a de quoi réagir quand le général en chef ose contredire Edouard qui parlait avec sincérité  « d’écroulement économique ». Quand « Superman » ose affirmer « qu’il n’y a pas de rupture pour les masques »…  Edouard agace d’autant plus le Président qu’il caracole en tête dans la plupart des sondages (sachez que je m’en méfie de ces analyses !) Faire ombrage, c'est un signe de lèse-majesté ! 

Edouard, certainement après les municipales regagnera son fief havrais. Dans une allocution solennelle le Président remerciera celui qui a été son fer de lance (avant de devenir pion !) pour toute l’énergie dépensée pour la France… Son bouc (en noir et blanc !) émissaire face à l’adversité… Son bouclier Arverne pendant bien des instants… Allez, Monsieur le Président, une petite oraison jaculatoire à votre compagnon de route : « Merci Edouard, bon retour au port, et bon vent ! »  

L’actuel locataire de la maison France devrait s’inquiéter car, sans être devin, il se pourrait qu’Edouard se positionne sur la ligne de départ lors de la future élection présidentielle… Parti des L.R pour suivre LREM, il y aurait de fortes chances pour que les « cocus (politicards à outrance) de 2017 » fassent campagne pour le « déserteur » de l’époque !

En politique politicienne, on se bouche le nez (avec un masque chirurgical), on ferme les yeux, on se voile la face, on se met la tête dans le sable… Seul le résultat compte… Qu’importe l’art et la manière ! Etre élu… Point final !

La démocratie, on s’assied dessus !

Je n’engage pas de « pari » stupide mais il semblerait que le vent pousse le Premier Ministre à descendre la scène (la nuance…) pour rejoindre Le HAVRE sur la galère royale affrétée par le Général en chef.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article