Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Déconfinement ou déconfiture ?

Edouard présente sa copie au Chef d’état-major. Le « Edouard Day » a été avancé en raison de la tempête qui monte dans le ciel de France.

Pourvu qu’il ne confonde pas vitesse et précipitation…

Le courant continu entre le Président et le Premier ministre vire à l’alternatif. Les propositions du premier ou du second et vice-versa sont contredites en permanence ! Le duopole semble se terminer… Attention Edouard, tu vas retourner t’amarrer au port du Havre… Les dockers te feront une haie d’honneur !

La bureaucratie (Les agences régionales de santé – L’Académie de médecine – Les Phénix des Hautes Administration – Le Conseil scientifique – Les Diafoirus des maladies virales…) n’a fait que compliquer la tâche et rendre la communication du palais totalement inaudible tout comme l’action entreprise !

Entre les épisodes burlesques telle la mascarade des masques…  - et elle continue de plus belle : pas obligatoire, obligatoire, où, quand, gratuit, payant ? Des couturières maison qui pallient les carences de l’état… On revit l’épisode des « charbonnages de France » de l’après-guerre… Tous et toutes… Au charbon pour sauver la Nation…

Même cacophonie pour les tests sérologiques ou PCR que bien des labos proposaient depuis fin mars (Oh la la, pas si vite, VOUS DEVEZ suivre la procédure 20.304 alinéa 410 qui traite du sujet en 2 volumes encyclopédiques) : fiables, pas fiables, 10.000 ? 50.000 ? par semaine ? Pour les personnes asymptomatiques (aucun signe clinique) ? Pour les personnes paucisymptomatique (des probabilités) ? Qui croire ? Le ministre de la santé qui a très vite appris le langage gouvernemental, la langue de bois ?  Un pas en avant, deux en arrière ! Le DGS ou la bonne foi de Salomon ? Les recrutés et meublants des plateaux télé qui jacassent, qui discourent sur les méthodes avec des néophytes qui soignent leur audimat en espérant nous convaincre ?

Et nos respirateurs, où sont-ils donc passés ? Même la 7ème compagnie ne les aurait pas retrouvés ! Alors on lance la fabrication à la va vite… Les Phénix du ministère de la santé signent des commandes à tour de bras mais sans vérifier la nomenclature du produit… On se retrouvera avec des respirateurs portatifs pour les Pompiers ou personnes peu atteintes ! Quel gâchis !

Et nos petites têtes blondes ou pas, il faut reprendre le collier de misère… Les vacances sont terminées ! Pas de séjour ni à la mer (même de sable), ni à la campagne… Le balcon quand vous avez la chance d’en disposer ! Sinon… La console de jeux, la téloche, le portable… Le Président vous conviait toutes et tous pour un retour dans vos collèges et lycées, à retrouver le préau, vos salles de classe… Cette version a été édulcorée car si l’on voulait suivre à la lettre la distanciation , c’était mission impossible ! Les transports « scolaires », il fallait les organiser avant de prendre l’option présidentielle… Comment faire pour le ramassage ? Comment organiser les salles de cours ? Comment accompagner les bambins de maternelle à la récré ? L’équation à multiples inconnues doit être résolue par le ministre ou le maître d’école ? Les enseignants avec masques et gants ?

Et nos travailleurs (Je n’écris pas la suite car seule Arlette savait le faire…) qui vont devoir s’engouffrer dans les trains de banlieue, les bus, les métros, les trams… Comment respecter les mesures sociales ? Masque obligatoire ? Gants ? Désinfection des bétaillères ? Je pense – à tort peut être – que le retour des bouchons sera inexorable… Ce sera comme avant !  

Et nos magasins ? Faire la queue avec masque, gants, avant de pouvoir franchir la porte ? Combien de personnes dans l’enceinte ? Interdiction de toucher la marchandise convoitée ? Les essayages… Pas question à moins de prendre la douche obligatoire ! Qui va désinfecter la gamme boy ?

Grand absent : Hôteliers et restaurateurs… 

Les problèmes liés au déconfinement ne doivent pas être solutionner par les Phénix des hôtes du Palais, de Matignon, de Bercy mais par des gens de terrain qui sont davantage à même de « mettre en réflexion » des solutions pratiques et pragmatiques.

Bon, Edouard, tu vas déjeuner au Palais avec le Président. « Allez viens boire un p’tit coup à la maison »…

Mettez-vous bien en phase car les revirements, les ordres et les contre-ordres, les couacs, nous ne les admettons plus ! Vous perdez votre légitimité ! On est carré et on s’y tient quitte à bouffer la poussière après !

Franchement, je ne voudrais pas que tout ceci nous conduise à la déconfiture.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article