Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Une date anniversaire à oublier… Hélas !

17 Novembre 2019 , Rédigé par Delatte JM Publié dans #Gros coup de gueule !

Une date anniversaire à oublier… Hélas !

J’aurai préféré titrer : « Un an déjà… » mais je ne peux pas cautionner des actes que je réprouve.

Ce n’était pas une bougie sur un gâteau d’anniversaire que vous souffliez mais des bombes incendiaires que des « jaunes défroqués », associés de fait avec la pire peste qui puisse nous empoisonner, les « black-blocs », venaient d’allumer pour discréditer un mouvement qui avait un sens respectable à son origine : une colère quelque peu légitime.

Comme Charles TRENET, je chantonne : « Que reste-t-il de VOS amours » ?

« Bonheur fané, cheveux au vent
Baisers volés, rêves mouvants
Que reste-t-il de tout cela
Dites-le-moi… »

RIEN hélas car les appétences de quelques figurines- se voyant jouer dans la cour des grands (médias uniquement) - n’ont pas su résister à l’appel (audimat… Of course) des sirènes des plateaux télé ! Résultat ? Un discours à l’emporte-pièce qui déformait la réalité du vécu des « ronds-points » devenus l’agora de celles et ceux à qui l’élite n’adressait plus la parole !

Et puis, on pousse le bouchon de plus en plus loin… Et tout vous échappe… Vous n’êtes plus audibles. La gangrène infecte le mouvement qui était populaire à ses débuts. Les casseurs invétérés, les blacks-blocs, les irréductibles, les fragiles qui se radicalisent en épousant cette forme de contestation inadmissible font que l’image des « gilets jaunes » est devenue catastrophique ! Quand un mouvement devient incontrôlable car des forces « invisibles » ont pris l’ascendant, comme les « ultra-gauchos », anar de première classe, on l’abandonne !

Changer de registre, de couleur (l’arc en ciel… pourquoi pas !), de manière de se faire entendre… Un autre état d’esprit et, et, une figure charismatique qui aura pour lourde tache de fédérer l’ensemble des groupuscules encore présents ! Je rêve !

Il m’a été inacceptable de voir ce déferlement de violence, de dégradations, de casse (d’immondes vandales s’attaquant à la masse et à la barre de fer au monument du Maréchal JUIN, héros de la seconde guerre mondiale ) sur la place d’Italie !

Il est « bon » notre ministre de l’Intérieur quand on lui montre les images des casseurs du monument et qu’il déclare : « Ils ne s’en prenaient pas au monument du maréchal Juin. Ils fabriquaient des armes, ont cassé les plaques de marbre parce qu’ils avaient bien conscience qu’elles étaient dangereuses et ils s’en sont servis comme des projectiles contre nos forces de sécurité… »

Messieurs les »black-blocs », le ministre de l’intérieur vous trouve des « excuses » quand vous osez dégrader nos statues, nos monuments publics ! Heureusement qu’ils n’ont pas descellé les piliers de l’Arc de Triomphe !

Quand je découvre l’image d’un salopard de casseur arborant et agitant notre emblème, notre drapeau national, face aux flics, dans la fumée des lacrymos, je FULMINE ! Il croit se prendre pour un Gavroche du 21ème siècle… Il n’est qu’un illuminé qui ne connait pas ce qu’est un symbole ! Ils sont légions !

Comment se fait-il que les compagnies de sécurité qui bouclaient cette place n’aient pas pu intervenir davantage en resserrant l’étau dans lequel les manifestants s’étaient « nassés » pour contrôler, appréhender ces énergumènes en noir ?

Comment des pompiers n’ont-ils pas eu le bénéfice d’une couverture pour effectuer leur travail ? On oublie nos propres conflits… Intolérable !

Il n’y aura pas d’an 2 ! Le cœur des français peut encore s’épancher sur vous mais il est meurtri par toutes ces violences, ces dégradations qui seront à payer avec nos propres deniers !

Quand les syndicats (aujourd’hui en convalescence obligée…) voulaient défier le Gouvernement, ils manifestaient AVEC un service d’ordre !

Que reste-t-il de votre mouvement qui était si populaire initialement ?

Je vous pose la question…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article