Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

S.O.S… GRETA THUNBERG cherche covoiturage !

Façon de dire… La damoiselle Miss Planète bleue, après avoir traversé l’Atlantique d’Est en Ouest  (ni en planche à voile en bambou, ni en radeau d’infortune) en voilier pour assister au sommet sur le climat à l’ONU, puis pour diffuser la « bonne parole, les bons gestes » aux citoyens lors de sa traversée des Etats Unis, du Canada (dry),  et de son retour vers Los Angeles pour un « Friday for future » !

Que de kilomètres parcourus ! En vélo (sans assistance électrique) ? En roulotte avec chevaux (sans vapeur) ? Qu’importe… Tout moyen de transport sauf l’avion !  Elle a certainement souffert du mal de l’air quand elle était plus jeune ! 

Privée de la COP25 initialement prévue au CHILI (changement climatique ? Non politique et sociétal, ça chauffe là-bas !) elle recherche un moyen de retour en Europe pour se rendre à MADRID où cette réunion se tiendra en décembre.

Pourquoi pas le ballon porté par le courant naturel du vent d’Ouest en Est ? Un dirigeable avec des moteurs électriques alimentés par des panneaux solaires ? Ou tout simplement un tonneau largué dans l’Océan qui, en fonction des courants, regagnera les rivages de l’Europe !

Pourquoi ne copierait-elle pas sur celui qui a réalisé cette péripétie dans son tonneau rouge (pas de gros rouge !) : Jean – Jacques SAVIN à 72 ans. Il l’a fait Est en Ouest et a mis 122 jours ! Alors Greta, on tente ? Je ne suis pas certain que le phénomène temps (durée sans parler de la météo…) soit compatible avec le calendrier, même dans le sens des courants Est - Ouest !

Pour Greta (et bien d’autres personnes…) l’avion serait le plus gros pollueur de la planète ! Je ne l’affirme pas même si les données de l’Agence Européenne de l’Environnement lui attribuent un coefficient de 285 g de CO2 par passager, par kilomètre parcouru (calculé sur une base moyenne de 88 passagers par avion). Tout est question d’interprétations car un moyen-courrier de 200 places enregistre un coefficient de remplissage de 85 % en moyenne, ce qui ramène le calcul sur une base de 170 passagers par avion ! Ce qui fera moins de 285 g de CO2.

Bon vent Greta !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article