Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Un retour aux charmes des années 50 !

Toujours aussi passionné par les « petits trains » d’antan, nous avons fait escale à la gare de MONTMIRAIL. Non, ce n’était pas fortuit mais prémédité car voici un certain temps que nous avions le désir de revivre notre jeunesse passée à la gare de LIZY où nous attendions cet autorail – devenu mythique – sur le quai en direction de Meaux.

J’avais suivi le dossier magistralement défendu et mené par le Président de cette association qu’est le « TFBCO » (Tourisme Ferroviaire de la Brie Champenoise à l’Omois). Ce fut un combat de bien des années (15 ans ! Il faut être opiniâtre !) pour sauvegarder un brin de notre PATRIMOINE que sont toutes ces lignes secondaires abandonnées par la SNCF et RFF (Réseau Ferré de France).

L’objectif de l’association est de refaire découvrir la ligne 22² de MONTMIRAIL à MEZY-MOULIN en empruntant l’autorail « PICASSO » acheté et restauré par les membres de l’association. La gare, propriété de l’association, abrite un micro-musée du rail et un circuit de modélisme ferroviaire légué par la famille d’un défunt. Vous y redécouvrirez les salles d’attente des 3 classes de l’époque.

 

Actuellement, la ligne chemine paisiblement entre MONTMIRAIL et ARTONGES.

Cette ligne 22² - dite ligne à circulation restreinte car uniquement empruntée en semaine par quelques rames « marchandises » (réhabilitée en 2013 pour ce type de trafic) – mesure 25 kilomètre entre MONTMIRAIL et MEZY-MOULIN.

 

Il est certain – vu le succès rencontré sur cette portion restaurée actuellement – que l’ouverture TOTALE serait un GRAND PLUS pour le développement touristique de la région. Des haltes pour visiter des sites comme le Château de CONDE en BRIE et ses Halles du 13ème siècle,  l’église de CONNIGIS-MONTHUREL du 13ème siècle, les paysages des plaines et vallées, les anciennes gares… La nostalgie des années 50 est toujours présente ! Le combat continue… Alors aidons-les !

 

A titre personnel, pour cette visite du 18 août 2019, (j’avais pris soin de réserver notre parcours sur le site de l’association ! Le train était complet !) je tiendrais à remercier l’ensemble des bénévoles rencontrés à la gare, les personnels techniques (un conducteur émérite pour ce type de matériel roulant), les agents de sécurité, le commentateur lors du parcours pour toutes les explications fournies, et le Président hors pair de cette association : Monsieur Yves COQUEL que je remercie pour son accueil, ses explications de projets passés et à venir et à qui je renouvelle toute ma gratitude pour cette abnégation déployée à la survie de NOTRE PATRIMOINE !

 

Si l’aventure vous tente (et vous ne serez pas déçu !), connectez-vous sur TFBCO (cliquez) pour y réserver votre voyage et aller plus loin en devenant éventuellement adhérent(e).

 

J’en profite pour mettre à jour NOTRE vocabulaire ferroviaire ! Comme vous, j’employais souvent le mot « MICHELINE » pour parler d’un AUTORAIL !

Eh bien, je commettais un lapsus car MICHELINE était une variété d’autorail à PNEUS inventés par MICHELIN ! Cet autorail était équipé de pneumatiques à gorge creuse pour épouser le champignon du rail. Les « michelines » ont roulé en France de 1933 à 1952. La cité du train de Mulhouse conserve une micheline de type 22.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article