Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Quel charivari ma bonne dame !

Toujours aussi passionné par le discours des autres, j’ai ouï attentivement les « paroles »

- sans les boire ! – des têtes de listes ou des VRP des partis. Plusieurs heures de discutaille, de chamaille, de coup de gueule, où d’aucuns exprimaient certaines vérités - mais aussi de fake news – quand un autre, chanteur de métier, bottait systématiquement en touche ! Franchement, qu’est-il venu faire dans le marais politique ! Rentre chez toi… C’était le titre de son premier album !

 

La scène recoupait deux plateaux ! Plateau après repas pas toujours digeste !

 

Un premier tour de piste réunissait 6 communiants : François BAYROU, porte-parole désigné de la Renaissance selon Henri IV le palois et sa poule au pot (un volatil de Haute ou Basse-Cour…), Manon AUBRY (la France Insoumise), Raphaël GLUCKSMANN (Parti socialiste, Place publique), Yannick JADOT (E.E.L.V), Laurent WAUQUIEZ (LR), et Marine LE PEN (RN). Pas d’avancées précises sur les intentions purement « européennes »… Macron est en filigrane dans chaque discussion ou engueulade !

Un point marrant… WAUQUIEZ qui se fait allumer par la MARINE ! A titiller la manette, on se prend le retour de manivelle. C'était au tour de Marine Le Pen de s'exprimer sur le pouvoir d'achat et le chef des Républicains a commencé à lui couper la parole. En voiture Simone, c’est parti pour les piques !

Il faut dire que la patronne du Rassemblement national le prend à partie pour construire son argumentaire : « Monsieur Wauquiez quand il s'agit d'augmenter le pouvoir d'achat il n'y a jamais les moyens... » Wauquiez réplique immédiatement en lui assénant : « Ne faites pas des promesses qui n'ont pas de sens madame Le Pen. » Mais la Marine ne se laisse pas déstabiliser, elle répond : « Laissez-moi parler Monsieur Wauquiez, je sais que vous êtes un peu stressé, mais laissez-moi parler. » Et vlan Wauquiez lui administre une piqure de rappel : « Vous m’avez l’air agressive ce soir encore. Rassurez-moi, vous n’êtes pas à nouveau dans ce tempérament du second tour de la présidentielle ? » Sans ambages, elle lui dit : « J’espère que vous aurez un jour la possibilité de faire un débat au second tour de la présidentielle ! » Chauffe Marcel, chauffe… Thomas SOTTO a mis les protagonistes en sourdine !

Ils ont discutaillé sur la fin du diesel en 2040 (ou avant), de la TVA à taux zéro sur les produits de première nécessité (mis en branle par les Gilets Jaunes… pour les Français !), de la planète, des fins de mois difficiles ! Un méli mélo ! 

Toujours aussi passionné par le discours des autres, j’ai ouï attentivement les « paroles »

- sans les boire ! – des têtes de listes ou des VRP des partis. Plusieurs heures de discutaille, de chamaille, de coup de gueule, où d’aucuns exprimaient certaines vérités - mais aussi de fake news – quand un autre, chanteur de métier, bottait systématiquement en touche ! Franchement, qu’est-il venu faire dans le marais politique ! Rentre chez toi… C’était le titre de son premier album !

 

La scène recoupait deux plateaux ! Plateau après repas pas toujours digeste !

 

Un premier tour de piste réunissait 6 communiants : François BAYROU, porte-parole désigné de la Renaissance selon Henri IV le palois et sa poule au pot (un volatil de Haute ou Basse-Cour…), Manon AUBRY (la France Insoumise), Raphaël GLUCKSMANN (Parti socialiste, Place publique), Yannick JADOT (E.E.L.V), Laurent WAUQUIEZ (LR), et Marine LE PEN (RN). Pas d’avancées précises sur les intentions purement « européennes »… Macron est en filigrane dans chaque discussion ou engueulade !

Un point marrant… WAUQUIEZ qui se fait allumer par la MARINE ! A titiller la manette, on se prend le retour de manivelle. C'était au tour de Marine Le Pen de s'exprimer sur le pouvoir d'achat et le chef des Républicains a commencé à lui couper la parole. En voiture Simone, c’est parti pour les piques !

Il faut dire que la patronne du Rassemblement national le prend à partie pour construire son argumentaire : « Monsieur Wauquiez quand il s'agit d'augmenter le pouvoir d'achat il n'y a jamais les moyens... » Wauquiez réplique immédiatement en lui assénant : « Ne faites pas des promesses qui n'ont pas de sens madame Le Pen. » Mais la Marine ne se laisse pas déstabiliser, elle répond : « Laissez-moi parler Monsieur Wauquiez, je sais que vous êtes un peu stressé, mais laissez-moi parler. » Et vlan Wauquiez lui administre une piqure de rappel : « Vous m’avez l’air agressive ce soir encore. Rassurez-moi, vous n’êtes pas à nouveau dans ce tempérament du second tour de la présidentielle ? » Sans ambages, elle lui dit : « J’espère que vous aurez un jour la possibilité de faire un débat au second tour de la présidentielle ! » Chauffe Marcel, chauffe… Thomas SOTTO a mis les protagonistes en sourdine !

Ils ont discutaillé sur la fin du diesel en 2040 (ou avant), de la TVA à taux zéro sur les produits de première nécessité (mis en branle par les Gilets Jaunes… pour les Français !), et de la planète !

Bon, je n’ai pas encore sommeil, je ne suis pas trop énervé, je peux m’inviter au second tour de piste.

Neuf qui prennent place derrière leur pupitre ! Jean-Christophe LAGARDE (UDI), Francis LALANNE (Alliance Jaune), Florian PHILIPPOT (Les Patriotes), François ASSELINEAU (UPR), Nathalie ARTHAUD (LO), Nicolas DUPONT-AIGNAN (DLF), Ian BROSSAT (PCF) et Dominique BOURG (Urgence Ecologie), Guillaume BALAS venu porter la voix de Génération-S, le mouvement de Benoît Hamon.

L’écologie a le vent en poupe. Ils en parlent beaucoup mais feront-ils les actes ? Comme à la veille de chaque scrutin, le chiffon rouge est agité, vite, vite, des solutions ! Au feu les pompiers, la planète brûle ! Et ils s’emmêlent dans LEUR solution ! Ils veulent sauver leur petite planète France !

Ils se chamaillent sur les lignes ferroviaires qui vont être fermées, sur la PAC, sur les « migrants » qui affrontent la mort en Méditerranée, sur les frontières… Ce sont toujours les mêmes discours, les mêmes causes avec les mêmes effets (on en parle… mais on n’agit pas !)

Je n’ai pratiquement rien appris de nouveau ! Sauf une mesure inédite mais pas nouvelle : « La taxation des produits importés de pays qui ne respectent pas les normes sanitaires de l’Europe et où le dumping social est roi ! »

 Les débats sont tous sur le même modèle, la même rhétorique, la même conclusion :

« Dimanche 26 mai, VOTEZ pour MOI ! »

A quinze, c’est déjà le « CHARIVARI »… Imaginez avec 28 pays… L’Europe sombre sous le poids pesant de trop d’états ! Le partenariat privilégié était la solution !

Bon, je n’ai pas encore sommeil, je ne suis pas trop énervé, je peux m’inviter au second tour de piste.

Neuf qui prennent place derrière leur pupitre : Jean-Christophe LAGARDE (UDI), Francis LALANNE (Alliance Jaune), Florian PHILIPPOT (Les Patriotes), François ASSELINEAU (UPR), Nathalie ARTHAUD (LO), Nicolas DUPONT-AIGNAN (DLF), Ian BROSSAT (PCF) et Dominique BOURG (Urgence Ecologie), Guillaume BALAS venu porter la voix de Génération-S, le mouvement de Benoît Hamon.

L’écologie a le vent en poupe. Ils en parlent beaucoup mais feront-ils les actes ? Comme à la veille de chaque scrutin, le chiffon rouge est agité, vite, vite, des solutions ! Au feu les pompiers, la planète brûle ! Et ils s’emmêlent dans LEUR solution ! Ils veulent sauver leur petite planète France !

Ils se chamaillent sur les lignes ferroviaires qui vont être fermées, sur la PAC, sur les « migrants » qui affrontent la mort en Méditerranée, sur les frontières…

Ce sont toujours les mêmes discours, les mêmes causes avec les mêmes effets (on en parle… mais on n’agit pas !)

Je n’ai pratiquement rien appris de nouveau ! Sauf une mesure inédite mais pas nouvelle : « La taxation des produits importés de pays qui ne respectent pas les normes sanitaires de l’Europe et où le dumping social est roi ! »

 Les débats sont tous bâtis sur le même modèle, la même rhétorique, la même conclusion :

« Dimanche 26 mai, VOTEZ pour MOI ! »

A quinze, c’est déjà le « CHARIVARI »… Imaginez avec 28 pays…

L’Europe sombre sous le poids pesant de trop d’états ! Le partenariat privilégié était la solution !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article