Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Une bronca à la mairie de LIZY ?

Très surpris de m’entendre dire - par des gens que j’estime - que j’étais « absent » à la Mairie de LIZY, lundi dernier, lors d’une réunion d’information et de concertation sur la loi DUFLOT qui n’est autre que la Loi ALUR de Mars 2014 (Accès au Logement et Urbanisme Rénové) instituant, dans certaines communes le « PERMIS de LOUER » !

 

Je n’ai aucun intérêt à défendre car je ne suis nullement bailleur privé mais sans chercher à mettre le feu à l’édifice, il me semble prépondérant de faire de la PÉDAGOGIE.

 

Pourquoi certaines communes envisagent-elles d’imposer le « Permis de louer » ?

 

Il est à reconnaître – et soyons honnête avec nous-mêmes – que quelques logements du centre bourg de LIZY présentent un caractère de vétusté qui peut nuire aux locataires et à la collectivité environnante. Je n’ai ni l’autorité, ni le devoir d’incriminer qui que ce soit et engager une chasse aux tenanciers qui, par indélicatesse et avidité, donnent une très mauvaise image aux nombreux propriétaires responsables qui respectent la loi !

Lors du dernier recensement, mes agents recenseurs m’ont fait part de cette situation où délabrement rime – hélas – avec « sous-location dissimulée » et surcroît de population nocturne…  

 

Si mes souvenirs sont exacts, un arrêté avait été pris en décembre 2016 par l’ancienne municipalité, en matière d’autorisation préalable pour la création de plusieurs locaux à usage d’habitation dans un immeuble existant. Il avait été voté par 21 voix et une abstention…  Extrait : « Cette disposition s’applique UNIQUEMENT dans les quartiers présentant une proportion importante d’habitat dégradé ou dans lesquels l’habitat dégradé est susceptible de se développer, à savoir la zone UAa du PLU, laquelle correspond aux centres anciens regroupant habitat, commerces et services du centre-bourg » A ma connaissance, il n’y a pas eu de BRONCA notoire !

 

Alors, pourquoi cet excès de colère ? Il y a une spécificité lizéenne qui a voulu que les commerces (qui servaient de lieu d’habitation principale de l’exploitant et de sa famille) se mutent en « appartements » car il n’y avait pas de repreneur dans la nature du commerce exercé. J’en parle savamment puisque l’immeuble du 33, rue Jean Jaurès (qui abritait la boutique de fringues, bonneterie, mercerie de mon grand-père, puis de mon père) a été transformé en multiples appartements… Cette logique dans la reconversion immobilière privée a fait que certains bâtis ont continué à se dégrader car le ou les nouveaux propriétaires n’ont pas, pour des raisons personnelles, procéder à des réfections.

 

Être propriétaire de logements à louer s’avère de plus en plus complexe. Le risque premier étant la non-perception des loyers et la difficulté à exclure les « récalcitrants ». Cependant, il est une OBLIGATION de la part du propriétaire : « Louer des locaux aux normes sanitaires et environnementales à un prix décent pour les parties » !

 

Cette loi ALUR ne doit ni devenir un frein aux locations par une contrainte imposée dans tous les cas de figure, ni un moyen répressif pour le propriétaire SAUF en cas d’infractions dénoncées par le locataire et constatées par une commission indépendante municipale.

 

Il ne me parait pas OBLIGATOIRE de demander un « droit de louer » quand le turn-over de l’appartement est important. Une simple demande de visite des lieux pourrait être instituée avant tout nouveau renouvellement de bail.

 

Si, comme dans bien des cas je suppose, le propriétaire des lieux a sa conscience tranquille, il n’a pas à redouter cette mesure qui ne CONCERNE que les zones à risque où les dégradations peuvent être majeures.

 

Une bronca pour dénoncer une forme d’ingérence ? La loi existe depuis 2014 ! Pourquoi ce manque de réactivité ? Pourquoi hier ? De plus, en décembre 2016, la municipalité avait pris les devants…

 

Soyons respectueux les uns des autres et ne semons pas l’opprobre à l’ensemble des propriétaires loueurs de biens !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article