Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Source AFP - Lionel BONNAVENTURE

Source AFP - Lionel BONNAVENTURE

La présentatrice patentée de « L’émission Politique » Léa SALAME sera remplacée (décision respectable car elle ne peut pas être juge et parti pour cause de compagnonnage avec un candidat) par le duo Thomas SOTTO (au plafond ?) et Alexandra BENSAÏD.

Prévu initialement avec 9 candidats, la bataille des futures européennes se fera à 12 !

 

Pour les 12 coups de minuit, je m’attendais à mieux dans la série noire des euros (philes ou phobes, à votre bon cœur !)

 

Était-ce bien raisonnable de nous inviter à une cacophonie généralisée ?

 

Peut-on se poser la bonne question en s’interrogeant sur le bien fondé d’une telle émission de gaz à effet de serre garanti car ça va péter à tout bout de champ ! Préparez le rouleau de sparadrap qui aura deux fonctions : soit posé sur la bouche pour clouer le bec, soit pour panser les grands bobos !

 

Pujadas n’est plus aux manettes mais blablas et coups bas seront de circonstance avec un tel plateau ! Imaginez, 12 qui déblatéreront, dauberont, baveront sur les propos tenus par les uns et les autres ! Le bordel organisé d’où RIEN ne sortira si ce ne sont que des paroles sans actes, des couplets maintes et maintes fois répétés !

 

La liste ? Je vous la présente sans aucun ordre privilégié :

 

Manon AUBRY (LFI) – Jordan BARDELLA (RN) – François Xavier BELLAMY (LR) –

Jean-Christophe LAGARDE (UDI) – Nathalie LOISEAU (LREM) – Yannick JADOT (EELV) –

Raphaël GLUCKSMANN (PS-Place Publique) – Nicolas DUPONT AIGNAN (DLF) –

Ian BROSSAT (PCF) et les rescapés de l’arche perdue : Benoît HAMON (Génération.S) –

Florian PHILIPPOT (Les Patriotes) – François ASSELINEAU (UPR)…

Un grand absent… Le marcheur du pays basque avec son béret et son accent rocailleux !

Un parterre fleuri qui rivalise en casting avec l’amour est dans le pré !

 

Je dois avouer que j’ai relu ce que j’écrivais le 11 mai 2014 et si les participant(e)s sont moins nombreux, il n’en demeure pas moins que RIEN n’a changé sur le fond !

 

Je vous en refais une copie certifiée conforme pour affiner votre analyse.

 

« Aux dernières nouvelles, « Camba » - avec ou sans délice - décline l’invitation à se battre lors de l’émission « des blablas et des coups bas » du 22 mai prochain (à deux jours du scrutin !) sur le sujet – qui devait ou qui aurait du être l’objet – des élections européennes.

A priori, seuls Madame LE PEN et Messieurs COPE, BAYROU, MELENCHON seraient sur le ring ! Les verts resteraient, semblerait-il, à ruminer leur foin.

Mais parleront-ils de l’Europe et de ses enjeux ? NON ou si peu ! Car, comme je le pressens, le pugilat des invités de « Pujadas » portera sur un tir groupé contre le Président HOLLANDE !

Alors, le spectacle offert sera plus celui d’un match de boxe que d’un échange de points de vue sur l’Europe.

D’un côté, les "europhobes patentés" comme Marine et Jean-Luc qui s’écharperont à « en veux-tu en voilà » et de l’autre, un Jean François musclé et revigoré par le résultat – attendu d’ailleurs – engrangé lors des dernières consultations électorales.

Au milieu – le centre, c’est bien le milieu que je sache ? – un François métamorphosé dans une nouvelle peau !

Le leitmotiv de Marine : « Françaises, français, quittez cette Europe maléfique et rassemblez-vous derrière MOI »… L’avenir sera bleu et les bleus seront de la revue… - Je passe !

Celui de Jean Luc : « HOLLANDE est un défroqué de la gauche que je représente. Il vous a trahi. Il est l’héritier de SARKOZY » ! Je passe !

Jean François n’aura pour horizon que de continuer à tirer à boulets rouges sur HOLLANDE. Celui qui, après deux ans de présence – oui, présence comme peut l’être un apprenti avec sa caisse à outils sans bleu de chauffe – a eu pour résultats : 500.000 chômeurs de plus, une augmentation de notre dette publique de 150 milliards, une profonde dégradation de notre commerce extérieur et… Et quoi ? Des impôts à la pelle ! C’est loin d’être glorieux ! Il l’a voulu la place, il l’a eue à quelques voix près. Il a donc épousé - tout en étant célibataire – 30 ans d’incurie. Joli cadeau ! Il a mis deux ans pour essayer de jeter par-dessus bord le présent mais rattrapé par le passé, il semble, enfin, avoir compris qu’il ne pouvait plus vivre comme ses prédécesseurs… A crédit ! Son crédit ? Il l’a perdu. Il a atteint un niveau record d’impopularité, même chez les siens ! Passons, encore hors sujet !

Et François le béarnais ? Lui qui fut député européen de 1999 à 2002, europhile convaincu, quel sera son attitude face à ces boxeurs ? Imprévisible !

L’arbitre de ce combat, David PUJADAS, n’aurait jamais dû programmer une telle affiche à la veille du scrutin européen. Il lui était pourtant facile de trouver d’autres invités parmi les politologues, les économistes, les chroniqueurs, les journalistes pour éclairer les français que nous sommes sur les enjeux de l’élection européenne. Mais ce n’est pas « dans l’air » !

Il y aurait eu des échanges et non des batailles rangées sans être navales !

C’est de l’information que nous voulons, pas du spectacle ! »

Bonne lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article