Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Mais où est donc ORNICAR ?

C’était la phrase mnémotechnique magique apprise avec Madame MELOT – super prof de français à l’école de LIZY – pour retenir les 7 conjonctions de coordination : « Et, ou, ni, mais, car, or, donc » ! Aujourd’hui, ce ne sont pas les conjonctions de coordination à l’ordre du jour ! ORNICAR ? Rien à voir… Juste une introduction ! La vraie question ?

Mais où était donc passé le Président quant à PARIS le saccage organisé et la moisson sur les Champs Elysées se donnaient en pâture aux chaines de télévision.

 

Bande de voyeurs ! Le Président s’offrait une escapade de ski ! Il faisait chaud à Paris quand lui était au froid à La Mongie ! Et alors ? On veut se faire des choux gras en parlant d’une erreur de communication ? D’une erreur de rôle ? Je n’ai pas voté MACRON, je ne suis pas un « macron compatible », je suis fidèle à mes idées sans être membre d’un parti ! Mais, sans ambages, je dénonce cette chasse à l’homme.

 

Vous avez la mémoire courte ! Rappelez-vous le 29 mai 1968… En plein bordel soixante-huitard, on avait fait appel à Jacques PRADEL, le roi de l’émission « perdu de vue » (faux et mauvais usage car c’était une émission de 1990), pour retrouver le grand Charles qui s’était fait la malle en lousdé ! On a retrouvé sa trace et son hélico à BADEN-BADEN chez le Général MASSU

Aujourd’hui, tous les médias disposent « d’avertisseurs » qui épient les faits et gestes des puissants. Je me demande pourquoi « il aurait fallu que le Président soit à Paris, dans son palais, en ce samedi plus que « bordélique » pour ne pas dire chaotique, à regarder les images de violence diffusées par les chaînes BFM, NEWS, LCI… et vociférer dans son coin contre le Premier Ministre et le Premier flic de France ! » Devait-il prendre son habit de GOLDORAK et aller au contact des black blocs déjantés, de certains gilets jaunes défroqués devenus des radicalisés écervelés ? NON ! Il a un Premier Ministre qui gouverne, un ministre de l’intérieur (pas des boîtes de nuit…) qui se doit d’assurer la sécurité des biens et des personnes, un aide de camp en binôme, un Préfet de police… Tout ce beau monde était aux abonnés absents ! Ils observaient, le postérieur bien assis sur les coussins, dans le bunker dédié, les images diffusées par les caméras de vidéo protection ! De temps à autre, une parole du Premier flic de France fuse : « Pas de bavure les mecs, laissez faire, rester en arrière, je veux déglinguer l’image des jaunes… »

 

Oui, Monsieur le Premier Ministre, votre Castagneur n’était pas à la hauteur de la situation ! Il a failli…

 

Oui, il y a eu des « disfonctionnements notoires » ! Il y en a beaucoup, hélas ! Le cas du « Samu », le cas « Benalla », le cas « gilets jaunes », le cas « black blocs »…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article