Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Je ne t'ai pas oublié, mon bel oiseau blanc !

2 Mars 2019 , Rédigé par Delatte JM Publié dans #Mon gros coup de coeur !

Source Le Parisien

Source Le Parisien

La légende de mon bel oiseau blanc !

 

Source Le Parisien

 

Ce 2 mars 1969 est une date que je ne peux pas oublier. Elle coïncide, d’une part, au premier vol de mon avion mythique : CONCORDE et d’autre part à la préparation de mon mariage qui se fera dans moins de 50 jours ! 1969 est une année (oui, j’entends déjà vos sarcasmes salaces dignes de carabins…) merveilleuse ! L’oiseau a pris son envol et moi je vais faire mon nid ! Belle image !

 

Source Le Parisien

 

Passionné par l’aéronautique (je voulais être pilote mais quand il m’a fallu abandonner mon confort familial pour rejoindre l’internat… J’ai donc cédé à la facilité ! C’est un regret certain mais pas un drame !), j’ai suivi toute l’épopée du Concorde.

 

Combien de fois suis-je allé me positionner au Z4 de Roissy pour assister à son atterrissage ! Nous étions des dizaines avec les « radios » calées sur la fréquence pour vivre en direct la descente et le toucher de l’oiseau qui venait de NEW YORK. Il était 17 h ou 17 h 30 !

 

Il avait fait la « nique » au « popof » avec leur copie du TU 144. BOEING ayant laissé les plans du rival dans les cartons… Trop de retard à combler.

 

Et puis ce fut le crash de GONESSE. Le vol affrété AF 4590 s’est écrasé après quelques minutes de décollage. Le Commandant MARTY, son équipage et 100 passagers venaient de perdre la vie ! C’est le cauchemar ! Une petite « pièce de merde » s’était décrochée d’un autre avion (un DC 10 Continental Airlines) sur cette piste (la 26 R) ! Le train roule dessus car le commandant ne peut ni la voir, ni l’éviter ! A près de 360 km/h, la pièce perfore le réservoir… C’est le feu ! La suite tragique est inévitable.

 

Il est vrai que depuis son premier vol commercial (21 janvier 1976) le taux de remplissage n’a pas toujours été excellent pour les compagnies. C’était déjà l’image du vol réservé aux élites ! Au milieu des années 90, le vol A/R Charles de Gaulle/New York avoisinait les 30.000 F soit 4.570 € ! « L’inflation des prix » a fait le reste où il fallait débourser entre 8.000 et 9.000 € en 2001 ! Jusqu’à la fin de son exploitation commerciale (Juin 2003) les prix n’ont fait que grimper ! Altitude maxi : 18.000 m ! Vitesse Mach 2,1 ! 23 tonnes de Kéro à l’heure ! Ça se paye !

 

J’ai encore en mémoire les derniers vols des deux CONCORDE à ROISSY en mai 2003. Nous étions des centaines à attendre le bel oiseau blanc qui allait perdre ses ailes et être mis au rencard pour des raisons d’économie dites stratégiques.

 

Source Le Parisien

Le fleuron de notre industrie allait donc se retrouver au Musée de l’Air ou en bordure de route à ROISSY pour nous narguer quand on passe près de lui ! J’ai toujours ce pincement quand je le vois planté au sol, lui qui était la beauté même quand il volait.

 

50 ans sont déjà passés ! Et demain, qui lui succèdera ? Depuis 2003, notre industrie n’a eu d’yeux que pour les gros porteurs ! On n’est pas prêt à rallier NEW YORK en 3 heures et demie ! Il en faut 7 !

 

Des projets, il y en a mais quand pourra-t-on emprunter cet avion du futur encore sur le papier ? 2030 ? 2040 ? On ne fait jamais du neuf avec du vieux mais on pouvait y réfléchir et améliorer l’ensemble !

 

Source Le Parisien

Peut-être que : La société « Boom Supersonic », basée dans le Colorado aux Etats-Unis a annoncé avoir levé des fonds pour financer son objectif de développer un appareil capable de voler à Mach 2,2 à l’horizon 2020 ? On peut espérer !

 

Bon vol !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article