Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Les petits filous reprennent la main !

De l’Elysée au Palais… Du Palais en calèche * !

 

Enfin ! L’hyper protégé pour services rendus gracieusement au futur Sire de la Cour se trouve conduit au 42 rue de la Santé, quartier VIP, pour un petit séjour de remise en forme après toutes ses allégations mensongères proférées auprès des « honorables » du cercle du Luxembourg  ! Son collègue, un peu « Crase », lui a hérité de la Maison d’Arrêt de Bois-d’Arcy pour prendre l’air sans prendre le large !

Les « complices » ont été lâchés par leurs protecteurs ! Les voici, pour quelque temps à l’ombre ! Ils pourront profiter de ce séjour avant la « relax » et envoyer des SMS à des « petites mimines du roman polar » qui se feront un plaisir de conter au grand public (séquence non inscrite dans le Grand Débat) l’art et la manière d’embobiner son monde avec sa bonne et grande gueule ! Leurs rôles crasses réciproques en ont fait des nouveaux voyous de la République… qui se voulait encore une fois exemplaire ! Pas de pot, les petits ont vite appris à l’école des grands… Copier ? C’est tricher !

Ils ont « gagné des millions » sans jouer avec notre Jean-Pierre national mais avec des tsars déchus de l’oligarchie ruscof qui semblaient tremper un p’tit peu dans des affaires pour affairistes en herbe !

Le roman « Benalla and Co » vaut son pesant d’or ! Il en fait couler de l’encre noire, même la mienne y passe ! Fortiche le p’tit mec ! Il en a conté des fadettes !

 

Les petits FILOU à l’œuvre !

 

Cette nouvelle tombe « impromptue » sur les tablettes des journaleux le jour où le pouvoir en remet une couche en nous disant « ça suffit » ! Oui, le cas BENALLA, ça suffit !

 

Mais le registre n’était pas celui-là : La belle leçon de morale sur le fléau – que je ne nie pas ! – de « la chasse aux Juifs » a été supplantée par l’ineffable, l’inénarrable, saison 6 du petit marquis qui s’octroyait tout ! Le benjamin de la Cour ne manque jamais une occasion d’en remettre une couche sur ses ennemis jurés en les accusant de véhiculer des paroles antisémites ! L’amalgame est facile et je ne l’admets pas ! Le choix des mots pouvant engendrer bien d’autres maux !

 

Je suis plus âgé que lui et peux me permettre, en m’adressant au citoyen qu’il est, que la France n’a pas toujours été un modèle exemplaire en matière d’antisémitisme !

 

 

J’ai toujours en mémoire, la chanson de celui que j’ai toujours aimé pour son engagement politique (qui n’était pas du tout le mien mais où son honnêteté a été exemplaire) :

 

 Nuit et brouillard » de Monsieur JEAN FERRAT.

 

« Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers, 
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés, 
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants, 
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent.
Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres:
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés.
Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre, 
Ils ne devaient jamais plus revoir un été »

 

Tout comme l’un des films qui vous interroge en profondeur sur la lâcheté, l’hypocrisie, la méchanceté, l’horreur de certaines et certains, inspiré du roman de Martin GRAY, rédigé par Max GALLO en 1971 et sorti en 1983 sous le titre évocateur :

 

« AU NOM DE TOUS LES MIENS » 

 

J’appartiens, que je le veuille ou non, à cette entité juive par les origines de la religion catho ! Je ne porte pas la calotte car je ne suis pas calotin ! Mon prof de gym était juif. Mon amie d’école l’était également.

Il est certain, malgré tout, et je le dis sans ambages, que le port de signes ostentatoires d’une religion me gêne. La tolérance, évidemment mais pas la provocation rampante ! De quelles que religions fut-elle !

 

Faire de la « récup politique » n’est pas digne d’un politique de haut vol mais d’un politicard ! On ne se sert pas d’un fait divers ahurissant proféré par un individu ignoble qui a agressé un philosophe pour monter davantage les uns contre les autres ! Qui ose dire « STOP, ça suffit » pour tous les actes lâches de dégradation de nos lieux de culte ? Silence, on passe !

 

Au CRIF, ce soir, le Président ira de son langage imagé pour mettre sur rail une nième stratégie pour combattre l’antisémitisme ! Elles ont toutes échouées faute d’applications de l’arsenal juridique existant ! Rue Copernic, rue des Rosiers, Halimi, Merah, Hyper casher, Charlie hebdo, Mireille KNOLL… Des actes ?

 

Je vais finir par bannir de ma palette le « jaune » ! Il porte la « scoumoune » :

L’étoile jaune de la honte ! La couleur des « cocus », des traitres (Mal inspirée Ingrid lors de sa dernière parution ?), des faussaires ! Et le p’tit jaune au-delà du raisonnable !

 

Si vous êtes d’un avis contraire… N’hésitez pas, prenez la plume !

 

 

(*) NDLR - étymologie argotique. Emploi ironique du mot calèche, voiture à chevaux avec capote repliable. La locution « calèche du préfet » désignait au 19e siècle le fourgon chargé du transport des détenus à la prison.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article