Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Un grand débat national… ça vous intéresse ?

Bientôt vous allez recevoir la « lettre du Président » vous invitant au grand débat national sous l’égide de Madame JOUANNO, la judoka reconvertie à la politique en passant de l’UMP à l’UDI, ex-secrétaire d’état chargée de l’écologie, ex-ministre des Sports, ex-sénatrice de Paris et recasée à la tête du Comité National du débat public avec un petit salaire de quelque 14.700 €… par mois ! Belle reconversion !

Dès le départ, la polémique prend son envol et fait passer les thèmes « voulus » par l’Exécutif en second plan ! La somme allouée, dans un contexte de crise, grise les cervelles ! Aux dernières nouvelles, Madame JOUANNO s’isole sur les bords du tatami pour cette consultation mais conserve son titre de big boss sans se serrer la ceinture au grand dam des kimonos jaunes ! Grande judoka, elle fût !

 

Quatre thèmes sont retenus et proposés par le Président :

 

1 – La transition écologique (Comment se déplacer, comment se loger, comment se chauffer)

2 – Fiscalité et dépenses publiques (Un impôt équitable, qui sert à quoi, une dépense publique toujours aussi importante, réduire quoi, quand et comment…)

3 – Démocratie et citoyenneté (Tous les ingrédients, tous les cocktails explosifs…)

4 – Organisation de l’Etat et des services publics (représentations des assemblées, nombre de représentants, place et rôle des services publics dans la ruralité, la montée en puissance du numérique…)

 

Rien n’est tabou ! Dès la mi-janvier – c’est bientôt -, citoyens, associations, collectifs, élus, entreprises, syndicats, etc. souhaitant organiser des réunions locales pourront demander à la Commission nationale au débat public :

 

  • L’enregistrement et le kit d’accompagnement des réunions à venir
  • La mise à disposition de stands mobiles pour informer et recueillir les avis des citoyens, si les autorités locales n’ont pas d’endroit dédié à cet exercice
  • Un accompagnement pour l’organisation d’un atelier.

Je remarque un grand absent : le pouvoir d’achat ! Il est l’alpha et l’oméga de cette vaste crise sociétale que les « Gilets Jaunes » véhiculent à chaque manif, sur chaque rond-point, depuis le début !

 

, dans la trame retenue, le débat sur le pouvoir d’achat peut-il s’insérer ?

 

Dans les communes qui ont eu le courage d’ouvrir leur porte aux citoyennes et citoyens en colère, et mis à leur disposition l’encyclopédie des doléances, le sujet qui est le plus largement exposé et qui se détache est ?????

 

Le pouvoir d’achat ! Le vivre et pas le survivre ! La décence et pas l’aumône…

 

Je ne voudrais pas – et ne pense pas être le seul dans ce cas – que ce futur débat échappe au citoyen qui, sans le dire depuis des lustres, le voulait car il en avait marre d’être le pion à chaque élection, le jouet d’un semblant de démocratie !

Je ne souhaiterais pas qu’il serve UNIQUEMENT de défouloir, de fourre-tout !

 « Prenez la parole pour porter sur la place publique ce qui DOIT PERMETTRE à l’intérêt général de reprendre sa place tant abandonnée au sacro-saint nom de cette société de consommation et du numérique »

 

Ne laissez pas les partis politiques, les associations « anti-machin, anti-truc » s'accaparer le pouvoir !

Soyez les locomotives et non pas les wagons de queue !

 

Oui, comme le disait Pierre BELLEMARE : « Il y a surement quelque chose à faire » !

 

Ne laissez pas passer cette opportunité ! Assumez-vous ! L’histoire ne se réécrit pas !

 

Je ne suis pas tapi derrière mon ordi... J'ouvre mes colonnes à qui le voudra ! J'espère être "acteur" et non voyeur de cette future consultation !

 

Ouvrez le débat sans fermer le ban !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

44mobilisation 10/01/2019 00:22

Quand on pense que parallèlement à cette répression sans précédent depuis de nombreuses décennies,par son ampleur et sa violence,les sinistres amateurs fantaisistes qui gouvernent la France envisagent très sérieusement d'organiser un "grand débat national" on reste interdit,abasourdi face à tant de mauvaiseté et d'imbécilité.En effet,avec le plus grand sérieux,ce gouvernement fantoche demande aux citoyens et citoyennes de ce pays d'adresser leurs doléances à leurs maîtres afin que ces derniers en prennent connaissance comme durant la période prérévolutionnaire.Il faut rappeler aux ignares qui prétendent "diriger" notre pays que la France n'est plus une monarchie et que nous ne sommes pas sujets de sa majesté.C'est pourquoi le "grand débat national" annoncé avec fracas et au moyen d'une grotesque médiatisation peut d'ores et déjà être considéré comme une énième tentative d'enfumage pour faire diversion,pour gagner du temps.La prévisible pantalonnade qui se profile ne peut en aucun cas se substituer à une réelle consultation des Français dans les urnes (référendum)sur la politique économique et sociale menée par ce gouvernement et les précédents.Dans le cas contraire les contestations s’étendront au point de paralyser le pays.Sans cette mobilisation massive ce gouvernement autoritaire dont la légitimité est de plus en plus sujette à caution (réellement soutenu par 6 % des votants selon un récent sondage !) continuera à imposer par la force ses « réformes » réactionnaires et nocives dont le peuple ne veut pas.