Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Ne nous fâchons pas !

Facile à dire quand celui qui vous a débauché pour « emmerder » vos ex-petits copains vous fout un solide coup de pied au cul ! Il a fallu bien de l’abnégation pour accepter de se faire copieusement engueuler par sa Majesté qui elle pérorait à plus de 11.500 km en Argentine pour savourer la galantine du G 20 quand son Premier Ministre se retrouve les deux pieds, les deux mains dans la merde ! Le coq gaulois s’est fait plumer ! Le cocorico n’a plus le même son ! Le coq a perdu de sa superbe et sa voix s’est éraillée !

Sans être la petite souris qui trotte dans le palais à épier tous les bruits de couloirs, il apparaîtrait que des divergences soient apparues dans le couple gouvernemental et que tôt ou tard, elles finiront par faire les choux gras de la presse !

Le conflit, latent depuis des années, plus que larvé, soulevé par les gilets jaunes marque l’art et la manière de « traiter » les problèmes de fond. Le Premier Ministre pensait que le conflit, faute d’avoir en face de lui un « parti » structuré, pouvait capoter et se désintégrer. Très mauvaise analyse ! A côté de la plaque ! Il devait avoir les narines bouchées en cette fin d’automne pluvieuse pour ne pas avoir reniflé ce vent de colère qui soufflait en rafale depuis les terres de France ! De jour en jour, la tempête a grossi pour devenir un cyclone qui a balayé tout espoir de réconciliation possible entre une base méprisée et un exécutif hautain et tyrannique. L’escalade est à son comble quand les « irréductibles », les « casseurs », les « pillards », les « voleurs », les moins que rien déferlent, comme un tsunami, sur la capitale pour « se faire du poulet », « broyer du robocop », « mettre à sac les boutiques », « cramer des bagnoles » , semer la panique et jeter le discrédit sur un mouvement contestataire citoyen qui se voulait certainement bon enfant avant que certaines et certains ne se radicalisent !

Le mal est consommé ! Faute d’avoir infléchi sa politique économique, faute d’avoir envoyé des signaux d’apaisement à temps, le vassal du gouvernement se retrouve en première ligne pour prendre, pleine gueule, les remontrances du Monarque qui lui reproche sa « gestion catastrophique » de la crise ! D’atermoiements en mollesse consommée le voici repris par le palais qui lui décide d’abandonner purement et simplement les augmentations de taxe et autres en 2019 alors qu’il en était resté au moratoire ! Il faut sauver les meubles…

Un véritable désaveu pour Edouard 1er  ! Un super cafouillage dans les allées du pouvoir.

Le monarque ordonne à son nouveau valet de service François de Rugy de relayer la nouvelle version en direct sur le plateau de BFMTV. Il fallait éteindre cette pensée de « l’entourloupe » que pouvait ressentir les Gilets Jaunes. Un service rendu en vaut un autre ! Merci François !

Dans la demeure d’à côté, le passement de jambes de l’avant-centre a eu l’effet d’un véritable crochepied ! Et voici la « com » qui prend le dessus : « Entre l’Elysée et Matignon, il n’y a aucune divergence, nous marchons de concert, nous travaillons main dans la main »… Pénalty, carton rouge, dehors ! Franchement cette divine comédie ne fait pas rire celles et ceux qui pourraient retrouver le chemin des urnes ! C’est sidérant pour ne pas dire sidéral !

Le pouvoir s’exerce aujourd’hui en solitaire. Le Premier Ministre n’est plus rien dans cette cinquième République ! Le jouet du Président… Et pourtant, il n’a pas l’air de Pierre Richard ! Ni le look, ni les godasses noires !

Seul l’autocrate de service peut agir et les « autres » suivent – ou dégagent volontairement -. Les Griveaux, Castaner, Schiappa se sont ramassés une avoinée pour leurs propos confus et éloignés de la vision du chef suprême ! « Je tiens à mon poste, alors je fais marche arrière » ! Quelle conviction profonde !

Je pensais que l’arrimage au vaisseau G.J – encore fantôme car la composition du poste de pilotage n’est pas connue – par la plupart des LEM en gravitation autour des ronds-points se ferait rapidement et dans la plus grande transparence de l’universalité du cosmos. Il n’en est rien !

Je souhaite ardemment que le 4ème mouvement de cette symphonie n° 5 de Beethoven dite la symphonie du Destin soit un andante con moto et non un allegro tonitruant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article