Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

D’une itinérance compliquée à une repentance assumée ?

La séquence mémorielle de la « voie sacrée » au « chemin des dames » n’a pas été une sinécure macronienne ! Loin s’en est fallu ! Même les poilus ensevelis depuis des années lors d’une guerre atroce semblaient l’apostropher en lui disant : « Vous redescendez sur terre quand Monsieur le Président ? » La réponse est trouvée aujourd’hui : Jupiter a abandonné son char (en cale-sèche pour colmatages des avaries) et s’est refugié (pour une nuitée seulement) chez Neptune ! Il a changé (façon de dire…) de Dieu mais pas de cap ! Heureux qu’il ait laissé à quai tous les laquais qui, disons-le sans hypocrisie, ne lui ont pas rendu service depuis son avènement élyséen. Il ne doit, certes pas oublier qu’il n’est la résultante que d’une élection qui ne voulait pas entrer dans la Marine ! La modestie devait s’imposer dans le discours et la méthode ! Ajoutons que les « défroqués de la droite » chercheraient à minimiser son impact sur des décisions quelquefois difficiles à prendre. Les uns comme les autres ont totalement oublié que la pédagogie était la base de tout ! Je fus enseignant pendant quelques années (5 ans !) et cette discipline a été mon leitmotiv quotidien.

Demain, dès potron minet, une jacquerie fiscale pointera son nase sur les bons chemins de France. Comme dans la chanson : « La petite diligence (c’est super écolo les mecs !), sur les beaux chemins de France, s’en allait en cahotant, voyageurs très mécontents… » J’ai parodié la fin de cette chanson d’André CLAVEAU !  Revenons à l’essentiel ! Pour la sécurité des actrices et acteurs de cette manif improvisée et hautement populaire, le « gilet jaune » sera une obligation. Après les « bonnets rouges »… Les gilets jaunes ! Et tout ceci pour du vert !

Monsieur le Président, les françaises et les français que vous avez croisés sur les bords de route vous avaient fait passer un message que vos sbires n’ont pas su (ou voulu) vous transmettre avant car ce courant de mécontentement s’amplifiait de jour en jour dans notre ruralité, dans cette France profonde ! Il est vrai que l’air à PARIS n’a pas la même chanson que dans nos contrées de bouseux ! Nous nous déplaçons, par obligation, pour aller bosser en ville ou en périphérie des agglos ! Nous n’avons que des « trains à problèmes » qui n’équivalent même pas nos bonnes vieilles « michelines » d’antan, nos vieux wagons aux bancs de bois tractés par une loco poussive à charbon qui nous balançait des escarbilles quand nous osions mettre le pif dehors ! Pour pallier ses défauts notoires, nous sommes obligés de prendre notre caisse diesel que toutes les publicités d’une époque (pas si lointaine !), écolos compris vantaient : « Fini de changer de bagnole comme on change de chemise ! Miser sur les voitures endurantes au moteur moins gourmand ! » Aujourd’hui, les « écolos » se réveillent : « N’utilisez plus le diesel, le polluant tueur, optez pour l’hybride ou mieux encore, la bagnole électrique, genre ZOZO ! »

Ces discours moralisateurs, nous usagés, nous les ruraux, ne souffrons plus de les entendre prononcés par les bobos ! C’est une des raisons de la jacquerie de demain : « L’incompréhension d’une taxation écologique punitive » !

Pour le carburant, le prix à la pompe s’apparente à un plein de ras-le-bol pour une vaste catégorie oubliée : les semi-pauvres, les semi-riches ! Oui, c’est une jacquerie orchestrée par cette classe sociale oubliée, méprisée et tondue ! Nous parler de transition écolo a bon dos ! Le mec qui doit se rendre de son bled à la ville pour y bosser en a marre de voir le prix du carburant jouer au yo-yo ! Nous comprenons que le cours du « brut » influe sur les prix mais toutes les taxes ajoutées amplifient le prix du litre !

Votre gouvernement va octroyer une prime de 4.000 € aux smicards qui devront abandonner leur vieille torpédo pour acheter une bagnole hybride ou électrique ! « Chouette, je vais enfin pouvoir me payer une Tesla S au prix de 86.300 € car mes moyens ne me permettent pas d’envisager le Roadster à partir de 172.000 € » ! De plus, ils vont nous filer un « bon de transport » comme au temps des restrictions ! C’est de la poudre aux yeux ! Avons-nous les moyens de porter ces dépenses au budget ? NON ! Ce que vous allez donner d’une main, vous nous le reprendrez avec les deux !

Oui, le petit peuple en a la marmite à fondue pleine de tous ces politiques politiciens qui ne comprennent rien « au mal français » ! Les élites ? Ras-le-bol ! Les discours de morale ? Ras-le-bol ! Des gens du peuple pour le peuple !

Alors que vous reste-t-il, Monsieur le Président, pour espérer vous refaire une santé ? La pédagogie ! L’abandon du discours intello-bobo, de la suffisance, du mépris !

Il y a une phrase avec laquelle je vous rejoins : « L’addition des colères ne fait pas un projet politique… » Mais les gilets jaunes n’ont pas de projets politiques ! Ce sont des gus, des nanas qui cherchent à exprimer leur désarroi, leur colère contre une forme d’injustice ! Trop de cadeaux ont été faits à la classe pognon ! Leur remerciement : « Mon fric, je le place dans mes paradis fiscaux et si je veux investir, je prendrai des robots » !

C’est vous « la pensée », c’est vous le « pouvoir » ! Alors agissez sans vous agiter !

Allez-vous nous écouter ?

Gilet jaune, je le serai mais je ne voudrais pas qu’un parti politique, qu’un syndicat, qu’une « huile » quelconque cherchent à phagocyter ce mouvement citoyen, créé par des citoyens, pour des citoyens !

Non merci ! Il n'y a pas des sens communs !

Je reviendrai sur cette notion d’écologie que l’on utilise à tort et à travers !

Les gilets jaunes, des citoyens ordinaires, pas des casseurs ! Je l’espère !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article