Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Ma rivière désenchantée – épisode 4

Dire que j’étais bien tranquille ! Je baignais entre les rives ! J’étais peu secouée par les mouvements des vannages qui n’étaient qu’épisodiques.

Je coulais des jours heureux et puis, d’un coup, une armée de troublions bardés de titre ronflant vient m’imposer une liberté que je ne voulais pas ! J’étais à l’aise avec mes pêcheurs qui venaient tremper leurs lignes dans mon onde légère ! Ils taquinaient les quelques poissons qui partagent mon lit.

Aujourd’hui, « ils » ont ouvert la moitié de St HUBERT. Je suis écartelée entre le naturel et l’artificiel de mon lit d’hier. Au premier pont, un léger courant clapote. Au second, le même constat, un peu d’eau ! Au dernier, à l’entrée du Pont Tivoli, un peu plus de mouvement vers l’aval mais sans plus !

Alors je me demande pourquoi les troublions ont acté cette étude !

L’eau, de quelque nature qu’elle soit, emprunte le chemin le plus court dans le dénivelé.

Ouvrez et supprimez ST HUBERT, l’Ourcq reprendra son cours d’antan !

Alors à quoi peut bien servir cette dépense de « x » milliers d’euros ? Qui finance ? Qui établira un rapport COMPLET sur l’action menée ? Quand ce document serait-il dispo et exploitable ?

Un petit rappel :

L’étude est circonscrite à LIZY et uniquement LIZY ! (sans Vieux MOULIN !)

Le Syndicat Intercommunal d’Aménagement et de Gestion de la Rivière Ourcq (SIAGRO) a lancé une étude de restauration de la continuité écologique sur l’Ourcq.

L’objectif est de supprimer les obstacles qui empêchent la circulation des sédiments et de la faune aquatique.

 

Courrier du 8 octobre 2018 du Cabinet MERLIN :

Objet : Essai d’abaissement du niveau d’eau sur les ouvrages de Lizy-sur-Ourcq

Madame, Monsieur,

 Nous vous informons, par la présente, qu’un essai d’abaissement du niveau d’eau aura lieu du 18 octobre 2018 au 31 octobre 2018 sur les ouvrages de Lizy-sur-Ourcq. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’étude sur la restauration de la continuité écologique de l’Ourcq menée par le Syndicat Intercommunal d’Aménagement et de Gestion de la Rivière Ourcq (SIAGRO).

Cet essai consiste à rendre tous les ouvrages transparents (clapet, vanne, barrage à aiguilles) afin d’identifier les conséquences immédiates de la suppression de ces ouvrages.

Cet essai aura pour conséquence la diminution importante du niveau d’eau dans la rivière ainsi que dans les différents bras. Trois visites sont prévues afin, notamment, de veiller à la stabilité des berges. En cas d’instabilité constatée, l’essai sera suspendu et des moyens seront mis en place pour stabiliser la berge.

Et mon attitude dans tout ça ? Je ne suis pas un contempteur car sans chercher à dénigrer qui que ce soit, je souhaiterais obtenir, par écrit, des conclusions simples ou avoir un débat FRANC, sans arrière-pensée partisane, avec les acteurs du moment.

Je dois être un peu « con » mais je n’ai pas trouvé l’once d’un balbutiement écolo ! Nettoyer la rivière en cette période d’étiage forcé aurait été un « investissement » majeur !

Je vais, certainement, à défaut de réponse, utiliser de mon droit de questionnements quand il s’agit d’une association subventionnée. C’est l’article 22 de la loi 2006-586 du 23 mai 2006 qui IMPOSE aux personnes morales de droit public de tenir à la disposition du public le montant des subventions versées aux associations. En cas de « difficultés », l’intervention du CADA (Commission d’accès aux documents administratifs) peut s’avérer utile tout comme celle du juge administratif.

L’Ourcq n’a pas fini de se rebeller ! Elle vivait tranquille et « ils » viennent la taquiner !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article