Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

L’aventure du pavillon d’Antin !

31 Juillet 2018 , Rédigé par Delatte JM Publié dans #Mon coup de coeur, #Et si on y allait !

L’aventure du pavillon d’Antin !

 

 

Je ne sais pas ce qui m’a pris mais le fait d’être repassé par BELLEGARDE et de s’être arrêté sur les lieux même de cette première en matière de rénovation d’œuvres d’art sous l’autorité de Monsieur Jacques MOULIN, architecte des Monuments de France, a réveillé bien des souvenirs, des bons !

C’était en 2002. Nous avions à intervenir dans les locaux du Pavillon d’Antin pour y poser du mobilier fabriqué par la menuiserie de la bonne dame afin de mettre en évidence les « maquettes » de Charles DESVERGNES, l’enfant du pays devenu célèbre.

Fin 2002, après avoir répondu au cahier des charges, l’autorisation nous a été donnée par les Monuments de France pour entreprendre la restauration des pièces du Maître entreposées dans le château à différents niveaux. C’est en plein hiver 2003, en janvier, que mon épouse se mit à l’œuvre ! D’abord, un travail complexe de manutention fut nécessaire et encore bien des « merci » à l’équipe des ouvriers municipaux pour l’aide apportée et le matériel de levage prêté gracieusement.

Beaucoup de pièces étaient recouvertes d’une couche impressionnante de saleté, de moisissure, de fientes de pigeons, de rats… L’impératif était de conserver la patine des maquettes !

Un travail de titan mais d’une richesse artistique extraordinaire !

Il lui fallu trois mois pour restaurer l’ensemble des pièces avant qu’elles se retrouvent exposées à la vue des visiteurs.

Mais qui était donc Charles DESVERGNES ?

Il naquit à BELLEGARDE sous le second empire en 1860. C’est en aidant son père boulanger qu’il réalisa ses premières sculptures avec de la pâte à pain. Le châtelain local, Charles GALOPIN le présenta à Henri CHAPU, sculpteur parisien. Il passe le concours de l’école Nationale des Beaux-Arts où il est reçu premier. Il fut Prix de Rome avec son haut relief « le retour de l’enfant prodigue ». Il résida durant 5 ans à la Villa MEDICIS à ROME avant son retour à PARIS. Il fut nommé chevalier de la Légion d’Honneur pour le « Monument aux Morts » de MELUN en 1902. Il érige de nombreuses œuvres commémoratives comme « Jehan de Meung » à MEUNG sur LOIRE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le voici à sa place ! A MEUNG sur LOIRE !

La célébrité lui vint avec ses représentations des diverses Jeanne d’Arc dont celle d’Orléans. Il réalisa une multitude de monuments aux Morts. Il s’inspira de multiples thèmes : statues en pied, vases, monuments, Vierge…

Il décéda en 1928 à MEUDON.

Ce fut une expérience extraordinaire de redonner « vie » à des maquettes oubliées.

Si vous passez à proximité de BELLEGARDE, prenez rendez-vous avec le Syndicat d’Initiative pour vous rendre au Pavillon d’ANTIN et savourez !

Autres œuvres restaurées :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir, notre retour aux sources 15 ans plus tard !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article