Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

De l’opportunité d’une troisième liste aux municipales ?

Comme vous le savez, notre commune devra, dans les prochains mois, élire un nouveau Conseil Municipal suite à la démission d’une partie de ses membres fondateurs.

 

Il ne s’agit nullement de relever une forme de cynisme sans âme ou de faire valoir que tout se vaudrait mais d’éviter, aux citoyennes et citoyens que vous êtes, d’avoir à n’affronter qu’un binarisme de listes qui ne pourrait vous offrir qu’une image inversée de celle que vous avez eu pendant 4 ans ! Le bleu foncé se métamorphosant en bleu clair ou réciproquement ! Il n’y aurait que celles et ceux qui s’autoproclameraient les porte-voix d’un camp du bien, les victimes en l’occurrence, et porter les autres aux gémonies du mal !

 

Non, je n’entrerai pas dans ce débat stérile ! je ne distribuerai ni bons, ni mauvais points ! Il n’y aura ni bonnet d’âne, ni tours de piquet ! Assez de déconvenue, allons vers la bienvenue (j’ai volontairement fait très attention à l’orthographe pour éviter toute méprise que ne pourrait être que fortuite !)

 

J’ai en mémoire certains faits caractéristiques : En 2014, une équipe « soudée » est élue avec une majorité confortable. La liste « Philippe » se retrouvant minoritaire contre toute attente malgré les « on a voté pour toi » … Les bulletins se sont évanouis dans l’isoloir ! C’est donc le « in fine » d’un nouveau mode de scrutin alliant scrutin majoritaire avec une dose de proportionnelle qui a mis sur les rails une majorité issue de la précédente mandature !

Puis, une opportunité à portée de mains se présente : Le projet « redynamisation du centre-bourg » ! Il est accueilli à bras ouverts par l’ensemble des membres de ce conseil qui y voit une aubaine de financement instruite par la région ! Il est donc décidé – à l’unanimité – d’embaucher une personne habilitée à ne travailler que sur ce dossier. Avis favorable du DRH ! Au bout de quelques mois, l’atmosphère s’envenime ! Pleurs et grincements de dents sont monnaies courantes ! Et voici les premières divergences, les premières fissures, les premiers craquements d’une majorité qui se voulait exemplaire. Ce projet avorté a été le déclencheur d’une crise interne où les instances dirigeantes se sont réfugiées dans des excès de colère et d’incompréhension réciproques ! Cent ans après 14-18, ils recommencent la même guerre 2014 – 2018 ! Bon, réjouissons-nous, il n’y a pas mort d’être ! On est vite passé de la guerre de position à la guerre d’usure ! Et usure, il y a eu ! Mais, hélàs, ce n’était pas le seul point d’achoppement ! Il y eut également la manière de la gouvernance ! Il eût été bon de communiquer, d’échanger, et surtout de faire participer des conseillers qui, sans réclamer quelque indemnité, pouvait apporter une expérience ! Chaque clan est resté dans son petit coin en attendant que l’autre se manifeste !

Voici des mois qu’avant chaque conseil on entendait : « ça va bouillir ! » « Ils vont divorcer dans le fracas » … La presse locale invitée pour y faire ses choux gras ! Déception, pas de coup d’éclat et le train-train reprend le dessus ! On se supporte !

 

Eh bien je vous le dis, comme je le pense, humblement, je ne souhaiterai pas que ce scénario d’une future catastrophe annoncée se perpétue pour les deux années à venir ! Les décisions prises au forceps n’iront jamais vers le « bon sens » ! Sans dialogue préalable, sans discussion, sans participation active, RIEN ne verra le jour ! 

 

Loin de vouloir jouer une carte purement perso ou paraître diviseur, perturbateur, élément de discorde en tout genre, je voudrais, avant tout, essayer de montrer aux lizéennes et lizéens une autre vision, un autre choix, que le suffrage « par défaut » ! En voici des exemples : « J’aurai bien voté pour eux mais… » « Ah non ! pas eux ! Je n’irai pas voter ! » « Les mêmes et on repart pour un tour » !

 

Alors que faire ? C’est une élection intermédiaire !

 

Le système électoral pour notre commune est un suffrage majoritaire à deux tours où la liste qui dépasse les 50 % des EXPRIMES (et non des « inscrits ») au premier tour se voit attribué la moitié des sièges. Le reste s’opérant à la proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne. Pour résumer dans le cadre actuel, la tendance majoritaire d’hier risquant d’être minoritaire demain et inversement. Faudrait-il s’accommoder de cette hypothèse pour les deux années restantes ? Je ne le pense pas !

 

Est-il opportun de créer une troisième liste qui pourrait éventuellement jeter encore davantage de confusion, de trouble à un scrutin qui s’annonce difficile avec une abstention record ? Ne l’oubliez pas : Il ne s’agit que d’une élection INTERMEDIAIRE ! Sachez que la participation à ce genre d’élection n’électrise pas la foule !

Pensez-vous qu’une troisième liste rassemblant des VOLONTES à venir soit une voie de recours possible pour sortir de cette situation de crise ? Je pose simplement la question ! Je vous la pose ! Je me la pose !

 

Il est vrai qu’une technique électorale dite de la « triangulation » pourrait s’appliquer dans ce cas présent. Elle consiste à élargir sa base et à chercher à s’élever au-dessus des conflits pour accéder à une troisième voie éloignée du marigot municipal ambiant !

 

Je crois qu’il serait temps – ne me reproche-t-on pas mon manque d’engagement ? – de laisser au vestiaire les étiquettes partisanes sans pour autant les renier ! Devenir membre d’un conseil municipal actif et à l’écoute, d’une commission où l’échange est primordial, devenir un référent de quartier sont les prémices d’un acte citoyen qui permettra aux autres d’être informé !

 

Voie de garage ou voie montante en langage cheminot ?

 

Je ne suis pas un tacticien avisé du processus électoral type. Mais, comme tout rural, j’ai acquis - il me semblerait - l’esprit d’observation. Je suis un lizéen de souche et briard en sus ! C’est tout dire ! Le contexte d’une élection pas comme les autres car elle ne sera, et je le répète, qu’intermédiaire, me pousse à beaucoup de réflexion.

 

Quel choix restera-t-il ?

 

- Soit de s’inscrire dans une démarche de rupture pour deux ans en se posant en alternative aux deux listes en lice, sans avoir la moindre certitude de participer au tirage final et de n’obtenir que des strapontins inopérants.

 

- Soit d’essayer d’être « fédérateur » (avec l’aide et la volonté d’autres) et de rassembler au sein d’une liste mixte où la parité des rôles est respectée en associant des personnes volontaires capables de s’intégrer, de dialoguer et former une équipe municipale, sans dogme, active et responsable pour l’intérêt général.

 

Devrais-je, à titre personnel, entrer en lice dans une équipe ? Rien n’est tranché à ce jour pour mon cas personnel ! Il est cependant acquis que je ne m’inscrirai nullement sur une liste de personnes qui usent et abusent de leur « victimisation » pour essayer de se faire réélire ! Je sors un bulletin de vote, pas un mouchoir !

 

Je prônerais, volontiers, pour une fusion à parité égale entre les tenants de la liste sortante et les « vouloirs entrants ». Je pense que c’est la voie de la sagesse et de la raison pour mener une action constructive dans un court laps de temps (deux ans seulement).

 

Oui, il faut retrouver une autorité sans sectarisme, et travailler en confiance mutuelle !

 

Pour mémoire, quelques chiffres des élections précédentes :

 

- Municipales 2008 :

Inscrits : 2002

Abstentions : 919 (45.90 %)

Votants : 1083 (54.10 %

 

- Municipales 2014 :

 

Inscrits : 2160

Abstentions : 1031 (47.73 %)

Votants : 1129 (52.27 %

 

Liste CONAN : 631 voix (29.21 % des inscrits – 60.32 % des exprimés – 22 sièges)

Liste COULON : 415 voix (19.21 % des inscrits – 39.68 % des exprimés – 5 sièges)

 

 


 [jmd1]st

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article