Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Arbre de Noël de la commune.

C’était le moment attendu pour commencer à célébrer Noël.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants – accompagnés de leurs parents – s’étaient donné rendez-vous dans cette salle commune pour retrouver leur « petit papa noël ».

Pour atténuer la fièvre avant la venue de Barbe blanche, des ateliers ludiques » avaient été mis en place par le comité organisateur : Ballons magiques, boules de Noël à personnaliser, autres sujets de décoration, maquillage…

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y en a un qui a retenu mon attention d’adulte « avancé » ! La grande bande de papier blanc, encore vierge où, avec des stylos de couleurs, l’enfant aura l’entière liberté de s’exprimer. Eh oui, les enfants sont bien moins « cons » que les adultes ! Qu’importe la couleur de peau, qu’importe le degré d’instruction, qu’importe la manière de se fringuer, qu’importe la religion… Ils sont côte à côte pour entrer dans la vie ! Bien sûr, ils leur arrivent de se chicaner, de se foutre un marron, un pain (sans chocolat !)  mais ces chicaneries sont spontanées et dès la proclamation du vainqueur, de la Paix retrouvée, ils continuent à être ensemble, à avancer dans la vie !

Les « adultes », eux, entrent, trop souvent, dans les chicailleries avec un degré de méchanceté tel qu’il sera très difficile de rabibocher les morceaux ! Le "Faire comme si"... Mais vous n'y pensez pas ! Impensable ! Contrairement aux mômes qui vont affiner leur savoir par l’échange, par la communication, les adultes, eux, s’échinent à se déchirer comme des chiffonniers trop souvent pour un "Ego" bien mal placé ! Tout au cours de leur apprentissage de la vie, ils avaient acquis une forme d’éducation, de respect, et pour des raisons – souvent déraisonnables et parfois même inexplicables – ils se mettent à pratiquer une chicaya de basse-cour !

Les querelles intestines sont si tenaces qu’elles occasionnent des guerres !

Voici ce que j’aurai écrit sur le fronton de la scène : « Je me dis, aujourd’hui et plus qu’hier, qu’il n’y aurait aucun mal à essayer de rester un enfant surtout quand on voit ce que certains adultes font ! »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article