Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Lettre ouverte à l’accusateur public !

5 Octobre 2017 , Rédigé par Delatte JM Publié dans #Mon coup de gueule

Lettre ouverte à l’accusateur public !

Mon droit de réponse !

J’ai appris, par la bande, que vous m’aviez mis au piquet pour une insubordination grave envers votre auguste personne et votre comité de pilotage au sujet de votre foire. Sachez que j’apprécie votre courage pour affronter les discussions ! Je le savais depuis notre première rencontre chez A.R ! « Mais ce gus est aussi franc qu’un âne qui recule » … D’ailleurs bien des faits le démontrent. Un parmi d’autres : Lors de l’élection du Président de la Communauté de Communes où vous avez travaillé au corps des potentialités pour évincer Pierre ELLBODE sans oser dire que vous vous présentiez contre lui ! Le parfait JUDAS ! Si vous en voulez d’autres, sachez que Monsieur peut être servi !

Je reprends donc l’une de vos accusations favorites : « Vous vous épanchez » ! Non, je ne m’épanche pas mais vous, cher jésuite aux douces initiales de J.C, (Ne confondez pas avec Jésus Christ, il ne l’est pas) vous prenez plaisir à vous répandre dans la bauge qu’affectionne les animaux sauvages ! Vous n’avez même pas, vu mon grand âge, osé m’adresser un pli de votre prose… Non du venin que vous êtes seul à sécréter car il semblerait que vous êtes un adepte du genre. Oh diable !

Vos termes sont trop élogieux à mon égard. Tout me porte à croire que vous avez perdu vos lettres (du sais-je si vous en avez eues un jour) car l’usage de certains mots sont ceux des novices de l’écriture : quidam, individu, éructations, élucubrations… Que de mots pour ne rien dire !

Par contre j’en ai retenu un tout particulièrement pour montrer votre degré d’ignorance : « Plumassier » !

Pour votre gouverne, en voici le sens littéraire : « Le plumassier prépare des plumes, fabrique et vend des garnitures qui deviendront accessoires ou éléments de costumes. Ils sont destinés aux revues » ! Je n’ai jamais exercé dans ce métier ! Je vole dans les plumes ! Je manie la plume, il est vrai, mais pour vous répondre mon brave ! Le plumitif, terme auquel vous pensiez certainement ! Ce n’est pas moi ! 

Il n’y a pas eu de la part du quidam que je suis d’éructations ou d’élucubrations au sujet de votre foire ! A aucun moment je n’ai été agressif ! Si tel est votre sentiment, vous auriez pu avoir la délicatesse de m’en parler ! Contrairement à vous, je suis un homme de dialogue ! Ce qui n’est pas votre cas car seriez-vous devenu un énergumène turbulant, - ne vous méprenez pas, je n’ai pas dit titubant - frappant sur tout ce qui vous dérange ? Un petit monsieur qui se croit le nombril du monde ? Vous n’acceptez rien des autres ! Vous êtes la science infuse ! Moi, je préfère la tisane !

Je voudrais rappeler à « l’arriviste » que vous êtes, que j’en ai fait plus que vous n’en ferez au cours de vos mandats de destructeur ! J’ai créé en 1968 le premier foyer des jeunes de Lizy avec biens des spectacles et un ciné-club à la salle saint Henri ! Puis de 1970 à 1981, mon épouse et moi-même avons animé bien des spectacles sous le nom de « Métamorphose » ENTIEREMENT financés sur nos deniers personnels (cours de danse classique, créations des costumes, des décors, locations du matériel scénique…)

J’ai été Lizéen avant vous ! Oui, je n’habite plus à Lizy mais j’y ai encore un terrain en zone industrielle pour lequel je paye des impôts fonciers sur le non bâti. Je suis inscrit sur les listes électorales, d’ailleurs vous le savez d’autant plus que vous êtes le « big boss » du bureau n° 2 !

Je n’ai jamais eu à dire « Viens chez moi, j’habite chez une copine » ! Vous avez oublié votre parcours de conseiller général avec une boîte à lettres rue du vieux château sans y habiter ! Votre élection sur la commune alors que vous étiez hébergé chez n°6 !

Non, vraiment, je n’ai pas de leçon à recevoir de vous ! Le langage que vous utilisez à mon égard est injurieux. C’est celui d’un charretier, personnage lié au milieu agricole qui vous donne tant de boutons !

En conséquence, je vous somme de m’adresser vos excuses dans les moindres délais.

De tout ce que vous avez écrit, vos allégations sont de la pure calomnie !

Je pratiquerai comme vous. Je n’utiliserai pas votre adresse mel ! Madame le Maire et les adjoints recevront mon droit de réponse. Et je porte le débat sur la place publique car votre attitude de 1er adjoint est irresponsable.

En un mot, avant de clôturer : Vous êtes un parfait « faux cul », un « arriviste », un « agent destructeur », un personnage vicieux !

Oui, je ne mâche pas mes mots et n’ai aucune envie de fermer le ban avec de la considération.

Le droit de réponse ne vous est pas interdit !

 

JM DELATTE

 

 

 

Nota : Vous n’avez guère d’imagination pour le choix de l’objet de votre prose : « Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages » ! Je me serai permis, dans la vulgarité qui vous caractérise d’écrire : « Si tous les cons étaient mis sur orbite, ils n’auraient pas fini de tourner ! » J’ose espérer que vous n’êtes pas sujet aux vertiges !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article