Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

La droite se délite !

Mais de quelle droite voulez-vous parler mon cher ami ? Elle est où ?

Après l’échec des présidentielles, des législatives, il me semblait que nos habitué(e)s de la « popol » (expression pour politique politicienne) avaient enregistré dans un petit coin de leur cerveau que seul un vrai rassemblement, autour d’un chef admis par toutes et tous, pourrait permettre aux ambidextres de retrouver l’usage du coup droit après le revers de gauche ! Eh bien, grosse déception, il n’en est rien ! Rien compris au message de celles et ceux qui se sont déplacés pour voter !

Ils étaient un quarteron (expression du 23 avril 1961…), sans être « félon » à l’origine à vouloir devenir le chef suprême des Républicains en décembre.

Dès hier, le sieur FASQUELLE est reparti au Touquet Paris Plage pour y faire des châteaux de sable sur la plage. Peut-être pouvait-il être « un chevalier d’Eon » de par sa proximité de résidence… Deux autres cherchent à concourir mais – de mon humble avis – en petits chaperons rouge : Florence PORTELLI, qui maîtrise la baguette en sa qualité de Présidente de l’Orchestre National d’Ile de France et Maël de CALAN, navigateur expérimenté, un Roscovite aux airs de pirate, un anti - FN, mais une étiquette de Macron compatible… Cependant, l’air de la campagne ardéchoise peut également offrir une bonne mine à l’aspirant généralissime qui du haut du mont MEZENC (1.753 m) contemple le foutoir de son parti !

Le généralisme n’étant autre que Laurent WAUQUIEZ ! Lui, le grand lettré, le pur produit de la technocratie politicienne de par son parcours, se définissant comme le « Jacques MESRINE » de la politique n’a pas peur des comparaisons totalement hasardeuses. D’ailleurs, il n’est pas en reste quand il parle de « mettre de l’ordre dans le foutoir généralisé » du parti ! Mais qui donc a bien pu mettre le « bordel » dans ce parti ? Je ne vais pas vous les citer, vous les connaissez aussi bien que moi !

Cet impatient du pouvoir n’hésitera pas à renier ses convictions profondes pour arriver à ses fins ! Dès 2018, il préparera son label de présidentiable ! Moi, Laurent, je vais tout bouffer : La Marine, le Dupont saignant et tous ceux qui oseront se mettre en travers de mon chemin ! Ma voie est tracée, je serai (sans conditionnel) votre grand chef, votre futur Président du parti et candidat unique à la Présidentielle de 2022 ! S’il te plaît, Florence, retourne à ton PC à TAVERNY et toi, Maël, borde les voiles pour un tour de France en solitaire ! Moi et moi seul peut être votre chef ! Regardez donc ce merdier : « Ne pas être foutu de virer les traîtres à notre parti faute de quorum » ! Impensable !

Alors, devant ce coup d’éclat permanent, je me demande quelles seront les prises de position de nos députés ! Toutes et tous, le doigt sur la couture car, avant tout, « je tiens à ma place et ne voudrais pas me retrouver dans la salle des pas perdus ! »

On abdique, on s’incline, on ferme sa gueule ! Que celles et ceux qui ont cru en mes paroles de campagne oublient ! « Je suis entré dans un système, je m’y plie »…

Mon Dieu, que c’est triste d’en arriver là !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article