Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" !

Paris Bordeaux, gagné ! Paris La Ferté Milon, perdu !

Paris Bordeaux, gagné ! Paris La Ferté Milon, perdu !

Pourquoi ce pessimisme rampant ? Pourquoi cette vision anxiogène ? Mais tout simplement par pur réalisme face à l’immense défi que devront – éventuellement – relever l’ex entité Réseau Ferrée de France (RFF) devenue SNCF Réseau avec un endettement colossal de quelque 45 milliard € qui s’accroît de 2 à 3 milliards par an et SNCF Mobilités celle qui gère le matériel roulant et qui accuse un endettement de 8 milliards € !

Depuis des années la préférence s’opère sur la grande vitesse au détriment du réseau historique qui deviendra encore plus historique ! Avec ses 2.800 kilomètres de voies pour le TGV contre les 27.200 kilomètres du réseau traditionnel à maintenir (petit mot pour grands maux !), le choix SNCF s’est porté sur la vitesse qui ne représente en structure que près de 10 % du réseau global. 27.200 kilomètres à entretenir ou à rénover de fond en comble. Le défi est de taille ! Sans compter le matériel roulant devenu obsolète qu’il faudra remplacer ! A ce sujet, vous lirez l’article paru récemment (ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres) sur la remise en état de la ligne FISMES – La FERTE MILON pour le fret uniquement.

 

Oui, le Conseil départemental de l’Aisne mettra la main à la poche à hauteur de 2,4 millions € quand la région en mettra 20 et la SNCF Réseau 8 ! Un petit rappel : La ligne Meaux – La ferté Milon a été, en partie, « réhabilitée » pour accepter les motrices AGC. Le tronçon La Ferté Milon – Fismes sera – ce sont, seront les « bonnes nouvelles » - exploitable pour le fret uniquement ! Avec un petit effort on aurait pu se rendre à REIMS sans passer par PARIS via La Ferté Milon ! Mais ceci n’effleure même pas la pensée des penseurs de bureau ! Pendant des lustres, cette ligne dite « P » (l’axe oublié faute d’un bon carnet d’adresses… Pas comme Provins) a été laissée à l’abandon. Tout comme l’est le tracé actuel La Ferté Milon – Fismes ! Je l’ai constaté de visu ! Ce ne sont plus des traverses mais des bouts de bois et des rails d’un autre âge ! Alors, je crois que l’ensemble des « acteurs » politiques, des « décideurs de l’abstraction » se devrait de dire la vérité à l’usager : Ce tronçon sera voué à la fermeture dans les années futures faute de moyens financiers à mettre en place pour faire face à la remise en état des infrastructures nécessaires pour une ligne électrifiée éventuelle et la réforme du matériel roulant.

Notre partenaire régionaliste, le STIF, s’est métamorphosé en « Ile de France – Mobilités » ! Le STIF marquait l’immobilisme, Ile de France Mobilités devient son contraire ! Votre situation de passager va-t-elle s’en trouver améliorer ? NON ! Car l’axe majeur de la pensée est le « grand Paris Express » ! Mais vous n’êtes pas dans le périmètre pour en bénéficier ! Vous casquez, c'est tout ! Le budget est pourtant conséquent : 23 milliards € !

De réunion en réunion, de parlote en parlote, « ils/elles » vous laissent espérer que dans un futur proche la situation de la ligne « P »estiférée – oh combien dégradée – sera améliorée ! Je pense que Victor Etienne (AOUT) perd de son énergie face au manque d’actes sérieux tant de la SNCF mobilités que de son interlocuteur, Ile de France Mobilités. En dehors des crises surmédiatisées, il y a les crises du « tous les jours », sur des « lignes noires » bien identifiées par la SNCF mobilités et par SNCF Réseau. Ce sont pour la plupart les lignes RER de la région parisienne, où des paquets d'humains s'entassent dans des trains dont on ne sait jamais s'ils respecteront leur obligation de mener à bien le client à destination ! Retards, annulations, sont les lots quotidiens et sans avertissement préalable ! L’information au public est une nécessité absolue pour l’avertir de l’état du réseau et des trains en circulation. La dernière crise médiatique a été celle du feuilleton « Montparnasse, tu n’es pas bienvenue » ! Le patron « Pepy » piaille : « Je n’ai pas de moyens, j’attends la concurrence pour remédier à ces dysfonctionnements » … Je rêve ! L’ouverture du marché à la concurrence est prévu en 2019. Le réseau SNCF sera le même que maintenant ! Qui entreprendra les travaux ? Il est acquis que la SNCF (réseau comme mobilités) ne peut plus se permettre d’irriguer le territoire (service public oblige !) avec des lignes NON rentables. Les concurrents ne choisiront que des lignes à fort potentiel de rentabilité, sans altruisme ! Ceci PRIVERA encore davantage la ruralité de moyens de transports à qui l’on IMPOSERA le déplacement par car (Macron ?) avec tous les inconvénients en matière de pollution et de temps de trajet ! « Je vais au boulot ! Je ne visite pas matin et soir les petits chemins de mon canton » !

Demain, la situation risque d’être tendue et explosive car de nombreux territoires ruraux seront privés du rail.

Reste à savoir si le gouvernement aura la volonté et les moyens de l'inciter à continuer d'irriguer le territoire, hors des grandes lignes. A moins que l'usager accepte de mettre davantage la main à la poche pour financer son trajet qui est subventionné à 70 % par les régions actuellement !

J’en doute !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article