Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" !

Le défi 2017-2018

Le défi 2017-2018

Comment vouloir (sans trop le pouvoir d’ailleurs) insuffler du « neuf » dans notre cadre de vie ? Comme pour la « proportionnelle », c’est le dilemme qui se pose aujourd’hui si l’on veut s’approprier un peu de bonheur dans la gestion de loisirs qui pourraient être à nos côtés sans avoir besoin d’aller les chercher ailleurs ! Notre ex-canton regorge de possibilités à vocation touristique : L’eau et les chemins de randonnée qui trop souvent passent par nos axes routiers guère adaptés en matière de sécurité (absence de trottoirs, bas-côtés non entretenus, fauchage aléatoire…)

Il faudra mettre beaucoup d’huile de coude !

Profitant du beau temps, pour la nième fois – et je me m’en lasse pas -, la sacro-sainte promenade des bords de Marne du Bouchy à Tancrou nous a permis de prendre conscience qu’un travail de longue haleine s’avérerait nécessaire pour redonner à ce parcours des bords de l’eau un intérêt touristique, pour redonner vie à ce tronçon livré à lui-même depuis bien des années hormis pour la pêche !

En premier lieu, un défrichage sérieux et important (surtout sur la portion de Tancrou) ainsi qu’une taille profonde des arbres et arbustes de bord de Marne seront à envisager pour dégager la vue sur le fleuve. Je signale que les « pêcheurs du Gardon Rouge » ont fait un travail titanesque de défrichage et d’entretien des bords marysiens de la limite avec Tancrou au Bouchy. Des zones accessibles à la pêche ont été revitalisées. Bravo Daniel et à tes équipiers pour le boulot accompli ! Tu mérites bien une pause pour poser !

Il serait intéressant d’envisager l’aménagement de zones de pique-nique avec des tables et bancs (comme sur les aires d’autoroute). Autoriser éventuellement dans des zones délimitées une aire BBQ rustique (pierres pour empêcher la propagation du foyer en délimitant le terrain).

Il est évident que l’enlèvement des détritus, remugles, serait à la charge des occupants. Les services municipaux n’ont pas à suppléer le devoir de chacun en matière de respect des autres. Une brigade intercommunale pouvant être mise sur pied et verbaliser les contrevenants.

En second lieu, une grande question de faisabilité sur le projet « plage ». Le lieu était dévolu à MARY mais face à l’intensité des travaux d’aménagement à réaliser, il semblerait que TANCROU devienne l’endroit « idéal » pour monter ce projet. Pourquoi ? D’abord le site est dégagé. A envisager quelques arbres pour se prémunir des rayons du soleil (quand il brille !). La « prairie » naturelle de devant la Marne pouvant être aménagée avec du sablon (il y en a beaucoup dans notre coin) sur quelques mètres du rivage. En arrière-plan, une construction modulaire entourée de quelques tables d’hôtes pourrait abriter un kiosque à restauration rapide (sandwiches, café et boissons fraîches) ainsi qu’une vigie pour surveillant de plage (obligatoire). Les avantages de cet emplacement ? Son ensoleillement, son accès, son stationnement pratique, un fond de Marne non vaseux, une pente relativement douce, facilité de délimitation par ceinturage avec bouées ou ponton sur 3 côtés.

L’île de Mary n’offrant pas cette possibilité, donnons-lui la teneur de l’embarcadère pour des promenades en barque, en pédalo. Pour agrémenter le site de cette île mythique, pourquoi ne pas envisager d’y implanter une petite guinguette de bord de Marne en y associant des petits orchestres locaux le week-end. Une passerelle pourrait permettre son accès beaucoup plus facilement que par l’ancienne descente située entre les deux ponts routiers.

Tout ceci n’est que prose car une grande (et grave) question se pose :

Comment faire quand on n’a pas le moindre centime en poche ?

Quels types de solutions recherchées ? Les subventions ? NADA ! Pourrait-on espérer une quote-part des ex-réserves parlementaires ? On peut toujours rêver ! Un tel projet doit se trouver développer dans un cadre juridique. Une association (ou mieux un groupement de communes) pourrait voir le jour pour le porter sur les fonts baptismaux. Viendra ensuite le temps du « bénévolat » pour apporter sa pierre à l’édifice.

Je recherche, d’ores et déjà, des actrices, des acteurs pour m’apporter leur aide à la construction de cette ébauche. J’ai, cependant, le sentiment que bien des personnes se trouveront d’autres occupations ! Je ne manque pas de réalisme !

Mais si vous aussi avez des « idées » qui pourraient s’insérer dans ce projet, vous serez accueilli (e)s à bras ouverts ! Je suis preneur mais ne souhaite pas ramer seul !

Avec des « Si », on révolutionne le monde ! Alors, SI VOUS POUVIEZ…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article