Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Laissez les consignes au vestiaire !

Nous ne sommes pas vos moutons…bê !

Entre les deux tours, les états-majors décident de la marche à suivre pour le prochain rendez-vous électoral décisif ! Alors, il y en a marre d’être traité comme des mômes et de se faire dicter la « bonne parole » par celles et ceux qui trop souvent oublient la leur !

La présidentielle de 2017 revêt un aspect peu commun avec les scrutins antérieurs :

D’abord, un trublion inconnu des courants politiques est devenu la coqueluche médiatique en quelques mois et s’est mis à braver et défier les sempiternels habitués des concours électoraux du système bipolaire qui nous régit depuis tant années. Il a forcé la marche et a gagné la première manche !

Puis, la réédition du scénario de 2002 où le clan Le PEN est venu souffler la place aux prétendants issus des partis que l’on qualifiait de « traditionnels » (pas au sens commun… Mais disons respectueux et fréquentables !) à croire que les 7.679.493 voix d’électrices et d’électeurs qui se sont portés sur la Marine sont toutes et tous, des pestiférés, des « fachos », des « infréquentables » en un mot ou en plusieurs maux !

Je vous avoue que le Front National n’a jamais été ma tasse de thé mais je ne suis pas de ceux qui crachent à la gueule des gens de ce parti et de celles et ceux qui votent pour lui – plus par dépit et par contestations d’un système en phase terminale avancée – car, à mon avis, si celui-ci avait été classé dangereux « facho » pour notre sécurité, il aurait été interdit et les factieux avec ! Ce n’est pas en poussant des cris d’orfraie, en brandissant des pancartes aux slogans graveleux, en organisant des manifestations « anti sous-marine » que l’on fera reculer « l’audience » du Front ! Il faut lui faire front en attaquant, bille en tête, les propositions de son catalogue sur le plan économique, en particulier ! Un jour elle est « française européenne » et le lendemain « française patriote » ! C’est selon les rencontres et les circonstances médiatiques ! En cas de « victoire », un tel programme sera INCAPABLE d’être tenu ou si tel était le cas, un véritable fiasco financier pour toutes et tous ! Maintenant, c’est le moment tant attendu laissé vacant par les faux-culs, les « bobos humanistes en tout genre », le débat – avec ou sans ébats - de l’immigration supportée ! Qui, VOUS gens de gauche, de droite, du centre, à l’abri de l’isoloir, n’a pas déposé dans l’urne, un bulletin « Marine et consorts », au moins une fois, face à ce réel problème récurrent que constitue l’arrivée de migrants de tout bord (politique et économique), de clandestins de tout horizon, la menace de notre sécurité face à l’islamisme radical ? Je n’ai rien d’un « faux cul » et j’assume en mon âme et conscience : Oui, il m’est arrivé de le faire (pas pour cette élection) ! Non pas par racisme mais combien de nos gens à nous sont dans la rue sans une aide ! Non pas par « préférence nationale » mais pour une égalité quand toutes et tous acceptent et respectent nos règles, nos us et coutumes. Vouloir devenir « français », ça se mérite ! Non pas pour quitter l’Europe même si celle-ci est loin d’être parfaite ! Non pas pour stigmatiser l’ensemble des musulmans !

Mais UNIQUEMENT pour dire à tous nos politiques que, dans les circonstances actuelles, notre pays des Droits de l’Homme n’a pas les moyens d’accueillir toute la misère du monde, toute la détresse humaine ! Oui, il faut avoir le courage de le dire et de le faire ! Ce n’est pas être « inhumain » que d’être réaliste ! Ce sont vos reniements, vos atermoiements, vos renoncements qui alimentent le fonds de pension de la maison Le PEN ! En 1974, Jean Marie LE PEN réunissait sur son nom 190.921 voix ! En 1988, ce sont 4.376.742 voix ! En 2017, ce sont 7.679.493 voix !

Madame LE PEN, tout en étant de Saint Cloud, marche hors des clous ! Tout en habitant à MONTRETOUT, elle ne montre RIEN ! Elle vous cache tout !

Mais arrêtons ce vieux réflexe du vote dit « républicain » ! On en arrive, encore une fois, à voter pour le « moins pire » ! Un vote d’adhésion ? Vous seul le savez !

Laissons donc à l’électrice, à l’électeur, l’entière liberté de sa décision sans lui donner la moindre consigne de vote !

En votant ? On s’assume pleinement et librement !

Un petit rappel :

Une enveloppe « vide » (sans bulletin) constitue un vote BLANC et non un vote NUL.

Le vote « blanc » est reconnu et distingué du vote nul mais n’entre pas dans le décompte des suffrages EXPRIMES ! C’est bien dommage mais le législateur ne voulait pas couper la branche sur laquelle il était assis !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article