Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" ! Pour me suivre : ABONNEZ-VOUS ! C'est GRATOS !

La Gauche déguenillée !

La Gauche déguenillée !

A moi, vous me faites le reproche de ne pas taper sur la gauche ! Mais pourquoi donc le ferai-je ? La Gauche, c’est quoi la Gauche ? La Gauche, c’est qui la Gauche ? Le « quoi » et le « qui » sont trop confus pour que j’ose me lancer dans une discussion ! Tout ce que je sais c’est que « l’image et les concepts de la Gauche », je les avais découverts en 1968 quand on s’était, déjà, quelque peu frictionné à St Michel ! J’étais, à l’époque, petit « étudiant » (en dilettante…) et très proche de l’U.D.R (Union des Démocrates pour la République) ! Bon, passons l’aventure personnelle et j’en reviens à mes moutons : La Gauche de Panurge ! Ce n’est que mon constat, il vaut ce qu’il vaut et n’a nullement la prétention d’être une vérité universelle ! Il n’y a plus de tronc communle programme commun, François 1er l’avait vite écorné - mais des dislocations de membres qui ressemblent à des excroissances géantes qui chercheraient à vivre sous cette forme !

Dans la « belle alliance populaire », ils sont 7 à se disputer pour une palme d’or et… 6 dehors ! Sans compter les deux électrons libres qui se sont affranchis et éloignés de la « belle alliance » pour n’être que « populaires » !

Comment peut-on (en tant que militant ou sympathisant) se reconnaître dans le discours et les préambules de ces personnes ? Ils sont confus, incantatoires, ballottés entre une « modernité bobo » et un « surmoi » radical ! Pas de lignes claires, des hésitations, des murmures, bien des paroles avant des renoncements, des revirements ! Il n’y avait pas besoin qu’un « BOROWSKI » (pas celui de flic ou voyou) se lance dans la caricature de « La gauche m’a tuer » … Elle s’est tuée elle-même !

Je dois avouer que pour mes amis – oui, je fréquente et sans aucune arrière-pensée ces gens-là, Monsieur – qui se revendiquent et qui sont (choix que je respecte !) de « Gauche », le choix d’un éventuel candidat de gauche (au lieu et place de François qui a jeté l’éponge avant le baroud final), défenseur d’une pure ligne de gauche dans une culture de gauche, est cornélien ! Oui, la gauche a évolué depuis les visions de Monsieur MITTERRAND et il faudra que les gens de gauche l’admette !

La « gauche » - ce qu’il en restera après le verdict des primairespourrait ne pas figurer au second tour de la Présidentielle de Mai. Et cette perspective serait un très mauvais présage pour les futures législatives et notre démocratie ! Plus d’opposition parlementaire ! Non, je ne peux pas l’imaginer ! Revivre la tragédie d’un « vingt et un avril » me serait difficile à supporter ! Une crise de la démocratie électorale ne serait pas souhaitable ! Elire un Président par défaut… Non, merci !

Je suis de ceux qui acceptent le dialogue, l’échange de points de vue sans pour autant virer casaque ou me réfugier dans le confort du non choix ! Je crois que l’on pourrait me « classer » d’opinion centre droit ! Le militantisme aveugle d’une composante de la droite… Je l’ai abandonné en 1981, sans aucun regret ! Mais je m’aperçois que la politique d’aujourd’hui n’est ni plus ni moins que le syndicat des sortants et des entrants ! Regardez donc tous ces troufions qui attendent – plus ou moins flegmatiquement – la liste des « promus labellisés » pour les législatives ! « OUI, chef ! BIEN, chef » … Le doigt sur la couture, le garde à toi… (au cas où tu ne serais pas un soutien proclamé du futur Président, demandez-le à E. MACRON ou à H. GUAINO… Ton investiture, tu peux, mon cher, aller te faire voir…) ! Autre écueil recensé : A moins que le nouvel élu revienne sur la loi du non-cumul des mandats : « Tu devras choisir : Maire ou député » ! Et dans certains cas, le choix risquera d’être délicat ! Bien sûr, je pense à ma circonscription, la 6ème de Seine et Marne où J.F COPE règne depuis 1995 (avec une courte absence de 1997 à 2002 lors d’une triangulaire). Il est réélu en 2002, 2007 et 2012. Il est maire de MEAUX depuis 1995 et sans relâche ! La Chambre ou la Mairie ? La Chambre si je suis élu, la Mairie si je suis battu !

Lors de la cérémonie des vœux de ce petit village rural dynamique et sympathique qu’est TANCROU administré par Christian TRONCHE, j’ai rencontré le candidat (Bastien MARGUERITE) et son suppléant (Sébastien LASCOURREGES) du parti de la majorité encore actuelle pour les législatives de 2017. Je me suis permis de leur demander sous quelle étiquette ils allaient concourir car il y a tellement de courants (La Marne, le petit et le grand Morin, l’Ourcq et le canal de l’Ourcq, la Thérouanne…) que l’électeur potentiel hésitera à se tremper les pieds dans le bain bouillonnant ! Boutade bien admise mais pas de réponse précise avant la désignation du courant issu des primaires : Le 110 volt, c’est du passé. Le 220, c’est courant phase et neutre. Le 380, c’est explosif ! Tout en leur souhaitant une année laborieuse, je leur ai dit « good luck » car le monsieur 0.3 % a encore des « réserves » sur son territoire et « sa bonne ville de MEAUX ».

Non, je ne vais pas m’abandonner au triste sort que beaucoup nous prédisent mais je reste, malgré tout, très en retrait car les politiques n’ont pas encore pris conscience que l’abnégation tant à un parti qu’à un bonhomme (et ce quel qu’il soit) n’a plus court ! Les recettes d’hier ne seront plus celles de demain ! Les « barons » d’hier ne devraient plus être ceux de demain… Mais sur ce point, je suis dans l’erreur totale ! Les « barons » se succèdent à eux-mêmes car sans eux, point d’espérance, point de salut pour un prétendant à la charge suprême.

Et nous ? On compte pour du beurre ! Non, de la margarine !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article