Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" !

Amoncelle la gauche de la gauche !

Amoncelle la gauche de la gauche !

Benoît a largement gagné la primaire de la « Belle alliance populaire ». Il n’y a pas de contestation vu le score obtenu. Hamon scelle la première pierre de l’édifice de la gauche de la gauche et l’abandon de la ligne sociale-démocrate défendue par Manu.

Et c’est maintenant que tout commence : Il a dans sa roue un redoutable coureur de fond qui ne me semble pas prêt à lui filer le témoin relais : MELENCHON ! Lui filer le bâton sans témoin… C’est encore du domaine du possible ! Pourquoi Jean Luc se hasarderait-il dans une aventure où le risque de perdre est important ? Il a tellement tapé sur le parti socialiste qu’il ne peut y revenir ! Pour que Benoît réussisse son opa sur le « mélenchonisme », il se doit de lui bouffer tout son électorat ! Bon appétit Benoît mais attention à l’indigestion ! A priori, cette hypothèse de guerre est impossible. Il a aussi le « Macron », celui qui marche sur la ligne blanche continue de séparation de la chaussée, avec de temps à autres, un coup de volant à gauche, puis à droite, et retour sur la bande médiane ! La conduite téléguidée, la voiture de demain !

Benoît envisagerait de fonder une « majorité de gouvernementale » avec Jean-Luc et le vert JADOT ! J’entends déjà les sarcasmes de Mélenchon : « Oh, Benoît, je ne m’appelle pas Georges… Tu ne vas pas me faire marchais… Tonton, l’a fait une fois ! » Tout est dit ! La stratégie de l’alliance n’est pas possible ! Et chacun pour soi ira en avril à la conquête du pouvoir ! Bonne chance Messieurs !

Manu, après la gifle, a pris une claque ! Il a pris ses cliques et ses claques et s’en est retourné à sa bonne ville d’EVRY en attendant de briguer un nouveau mandat de député en Juin ! « Maintenant, Benoît est désormais le candidat de notre famille politique », assurait dimanche soir Manuel Valls. Pas de quoi, visiblement, convaincre l'ensemble de ses fidèles. Interrogé sur RTL, le député de gironde Gilles Savary n'y est pas allé par quatre chemins : il ne fera pas semblant de soutenir Benoît Hamon dans les mois à venir. « Moi personnellement, je suis de ceux qui pensent que les simulacres d'unité, les rassemblements de faux amis, qui ont fait les succès électoraux du parti socialiste indéniablement, sont très usés. Et que, l'un des mérites de l'élection de Benoît Hamon, c'est une ligne assez claire. C'est une ligne qui a vocation à rassembler la gauche de la gauche mais qui laisse en jachère la ligne sociale-démocrate ».

Les électrices et électeurs de la gauche (en son ensemble) ont choisi la voie « Hamon », c’est leur volonté – et démocrate, je respecte ce choixmais la victoire à la présidentielle est bien loin d’être acquise ! Comme le disait François FILLON (sera-t-il le candidat définitif de la droite et du centre ? La justice se prononcera et j’attendrai de connaître la suite ou l’abandon avant de m’exprimer plus longuement) : « Il y a aujourd’hui 4 gauches : La première, c'est la gauche pure, dure, rouge, de MELENCHON. La seconde gauche, celle du Parti socialiste, avec son équipage des naufragés du Titanic hollandais qui viennent de s'entre-dévorer sur le radeau de la Méduse de la primaire. La troisième, celle de MACRON l’héritier du Hollandisme et enfin, celle de Marine LE PEN et son copié-collé en matière de programme économique. »

Quelles voies choisiront les Françaises et les Français lors d’une consultation nationale ?

Je ne suis pas devin ! En tout état de cause, les jeux ne sont pas faits !

Benoît a largement gagné la primaire de la « Belle alliance populaire ». Il n’y a pas de contestation vu le score obtenu. Hamon scelle la première pierre de l’édifice de la gauche de la gauche et l’abandon de la ligne sociale-démocrate défendue par Manu.

Et c’est maintenant que tout commence : Il a dans sa roue un redoutable coureur de fond qui ne me semble pas prêt à lui filer le témoin relais : MELENCHON ! Lui filer le bâton sans témoin… C’est encore du domaine du possible ! Pourquoi Jean Luc se hasarderait-il dans une aventure où le risque de perdre est important ? Il a tellement tapé sur le parti socialiste qu’il ne peut y revenir ! Pour que Benoît réussisse son opa sur le « mélenchonisme », il se doit de lui bouffer tout son électorat ! Bon appétit Benoît mais attention à l’indigestion ! A priori, cette hypothèse de guerre est impossible. Il a aussi le « Macron », celui qui marche sur la ligne blanche continue de séparation de la chaussée, avec de temps à autres, un coup de volant à gauche, puis à droite, et retour sur la bande médiane ! La conduite téléguidée, la voiture de demain !

Benoît envisagerait de fonder une « majorité de gouvernementale » avec Jean-Luc et le vert JADOT ! J’entends déjà les sarcasmes de Mélenchon : « Oh, Benoît, je ne m’appelle pas Georges… Tu ne vas pas me faire marchais… Tonton, l’a fait une fois ! » Tout est dit ! La stratégie de l’alliance n’est pas possible ! Et chacun pour soi ira en avril à la conquête du pouvoir ! Bonne chance Messieurs !

Manu, après la gifle, a pris une claque ! Il a pris ses cliques et ses claques et s’en est retourné à sa bonne ville d’EVRY en attendant de briguer un nouveau mandat de député en Juin ! « Maintenant, Benoît est désormais le candidat de notre famille politique », assurait dimanche soir Manuel Valls. Pas de quoi, visiblement, convaincre l'ensemble de ses fidèles. Interrogé sur RTL, le député de gironde Gilles Savary n'y est pas allé par quatre chemins : il ne fera pas semblant de soutenir Benoît Hamon dans les mois à venir. « Moi personnellement, je suis de ceux qui pensent que les simulacres d'unité, les rassemblements de faux amis, qui ont fait les succès électoraux du parti socialiste indéniablement, sont très usés. Et que, l'un des mérites de l'élection de Benoît Hamon, c'est une ligne assez claire. C'est une ligne qui a vocation à rassembler la gauche de la gauche mais qui laisse en jachère la ligne sociale-démocrate ».

Les électrices et électeurs de la gauche (en son ensemble) ont choisi la voie « Hamon », c’est leur volonté – et démocrate, je respecte ce choixmais la victoire à la présidentielle est bien loin d’être acquise ! Comme le disait François FILLON (sera-t-il le candidat définitif de la droite et du centre ? La justice se prononcera et j’attendrai de connaître la suite ou l’abandon avant de m’exprimer plus longuement) : « Il y a aujourd’hui 4 gauches : La première, c'est la gauche pure, dure, rouge, de MELENCHON. La seconde gauche, celle du Parti socialiste, avec son équipage des naufragés du Titanic hollandais qui viennent de s'entre-dévorer sur le radeau de la Méduse de la primaire. La troisième, celle de MACRON l’héritier du Hollandisme et enfin, celle de Marine LE PEN et son copié-collé en matière de programme économique. »

Quelles voies choisiront les Françaises et les Français lors d’une consultation nationale ?

Je ne suis pas devin ! En tout état de cause, les jeux ne sont pas faits !

Benoît a largement gagné la primaire de la « Belle alliance populaire ». Il n’y a pas de contestation vu le score obtenu. Hamon scelle la première pierre de l’édifice de la gauche de la gauche et l’abandon de la ligne sociale-démocrate défendue par Manu.

Et c’est maintenant que tout commence : Il a dans sa roue un redoutable coureur de fond qui ne me semble pas prêt à lui filer le témoin relais : MELENCHON ! Lui filer le bâton sans témoin… C’est encore du domaine du possible ! Pourquoi Jean Luc se hasarderait-il dans une aventure où le risque de perdre est important ? Il a tellement tapé sur le parti socialiste qu’il ne peut y revenir ! Pour que Benoît réussisse son opa sur le « mélenchonisme », il se doit de lui bouffer tout son électorat ! Bon appétit Benoît mais attention à l’indigestion ! A priori, cette hypothèse de guerre est impossible. Il a aussi le « Macron », celui qui marche sur la ligne blanche continue de séparation de la chaussée, avec de temps à autres, un coup de volant à gauche, puis à droite, et retour sur la bande médiane ! La conduite téléguidée, la voiture de demain !

Benoît envisagerait de fonder une « majorité de gouvernementale » avec Jean-Luc et le vert JADOT ! J’entends déjà les sarcasmes de Mélenchon : « Oh, Benoît, je ne m’appelle pas Georges… Tu ne vas pas me faire marchais… Tonton, l’a fait une fois ! » Tout est dit ! La stratégie de l’alliance n’est pas possible ! Et chacun pour soi ira en avril à la conquête du pouvoir ! Bonne chance Messieurs !

Manu, après la gifle, a pris une claque ! Il a pris ses cliques et ses claques et s’en est retourné à sa bonne ville d’EVRY en attendant de briguer un nouveau mandat de député en Juin ! « Maintenant, Benoît est désormais le candidat de notre famille politique », assurait dimanche soir Manuel Valls. Pas de quoi, visiblement, convaincre l'ensemble de ses fidèles. Interrogé sur RTL, le député de gironde Gilles Savary n'y est pas allé par quatre chemins : il ne fera pas semblant de soutenir Benoît Hamon dans les mois à venir. « Moi personnellement, je suis de ceux qui pensent que les simulacres d'unité, les rassemblements de faux amis, qui ont fait les succès électoraux du parti socialiste indéniablement, sont très usés. Et que, l'un des mérites de l'élection de Benoît Hamon, c'est une ligne assez claire. C'est une ligne qui a vocation à rassembler la gauche de la gauche mais qui laisse en jachère la ligne sociale-démocrate ».

Les électrices et électeurs de la gauche (en son ensemble) ont choisi la voie « Hamon », c’est leur volonté – et démocrate, je respecte ce choixmais la victoire à la présidentielle est bien loin d’être acquise ! Comme le disait François FILLON (sera-t-il le candidat définitif de la droite et du centre ? La justice se prononcera et j’attendrai de connaître la suite ou l’abandon avant de m’exprimer plus longuement) : « Il y a aujourd’hui 4 gauches : La première, c'est la gauche pure, dure, rouge, de MELENCHON. La seconde gauche, celle du Parti socialiste, avec son équipage des naufragés du Titanic hollandais qui viennent de s'entre-dévorer sur le radeau de la Méduse de la primaire. La troisième, celle de MACRON l’héritier du Hollandisme et enfin, celle de Marine LE PEN et son copié-collé en matière de programme économique. »

Quelles voies choisiront les Françaises et les Français lors d’une consultation nationale ?

Je ne suis pas devin ! En tout état de cause, les jeux ne sont pas faits !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article