Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" ! Pour me suivre : ABONNEZ-VOUS ! C'est GRATOS !

En tandem ou pas ?

En tandem ou pas ?

Encore une fois le dilemme est posé entre nos deux communautés de communes.

Actuellement, et de facto, nos deux communautés ne sont NULLEMENT dans l’obligation de fusionner. Seules les intercommunalités de moins de 15.000 habitants sont concernées.

Le Pays de l’Ourcq, c’est 22 communes et 17.718 habitants avec un Conseil Communautaire de 46 titulaires et 5 commissions.

Le Pays Fertois, c’est 19 communes et 27.792 habitants avec un Conseil Communautaire de 37 titulaires et 6 commissions.

Un échange de points de vue au sein du Pays Fertois a été retranscris dans la dernière édition du journal « La MARNE ».

Le président du Pays FERTOIS, Monsieur Gérard GEIST (Maire de Saint Aulde, membre du syndicat mixte Marne et Ourcq) souhaite vivement que le Pays Fertois fusionne avec le Pays de l’Ourcq – ou que le Pays de l’Ourcq fusionne avec le Pays Fertois… - Qui sera le glouton ?

Le Conseiller Départemental, maire de La Ferté sous Jouarre, monsieur Ugo PEZZETTA, est quant à lui, beaucoup plus réservé sur cette éventuelle fusion : « Nous ne sommes pas prêts techniquement et POLITIQUEMENT ». Pourquoi user de ce dernier terme ? Y aurait-il un « enjeu politique » au niveau de la gouvernance ? Une dissension ? Peut-être pense-t-il qu’un autre rapprochement serait possible avec une autre intercommunalité…

Il est un point que je constate : Personne ne parle du doublon avec le Syndicat Marne et Ourcq qui regroupe dans ses rangs (14 titulaires et 14 suppléants) les mêmes personnes qui se trouvent déjà dans les deux intercommunalités. Ce sont ces deux mêmes intercommunalités qui financent à part égale (50/50… Jean Pierre !) le projet des Effaneaux et l’élaboration du SCOT horizon 2030. La loi « Notre » prévoit dans son article 40 : « Le représentant de l’Etat dans le département soumet la dissolution des syndicats de communes ou mixtes au plus tard le 15 juin 2016… »

Qui peut dire que cette fusion engendrera des « économies d’échelles » ? Qui osera scier quelques barreaux ? Personne !

Dans l’immédiat, aucun écho des intentions du Pays de l’Ourcq !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article