Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" !

Des promesses redondantes en Île de France…

Des promesses redondantes en Île de France…

Après la tragédie qui a marqué la France, il était légitime de porter le débat sécuritaire sur la place publique. Il n’est pas l’apanage d’un parti ! Si cette fonction est régalienne, il n’en demeure pas moins qu’une complémentarité dans l’action s’impose à tous les acteurs de la vie publique comme à nous-mêmes.

Depuis cette vague d’attentats immonde, les franciliens que nous sommes – par un sentiment de peur pas toujours justifié – empruntent la voiture pour se rendre à leur lieu de travail et désertent les transports en commun. On n’a jamais atteint de tel pic de bouchons sur les axes menant à Paris ! Quand Dash 2 en 1 nettoie, Daesh nous pollue !

Le risque zéro n’existe pas ! Quel que soit le mode de transport utilisé, vous vous exposez ! Un attentat pouvant être commis dans n’importe quel lieu, aussi bien protégé soit-il : dans le RER, dans un tunnel bien engorgé ! C’est de cette psychose collective que Daesh s’inspire ! Montrons à ces assassins que nous ne céderons pas en reprenant une vie « normale » - enfin presque -. Faisons confiance à nos services de Police et à l’Armée.

Les prochaines élections régionales en Ile de France auront pour thèmes deux grands sujets : La SECURITE et les TRANSPORTS.

Je suis « conservateur » ! D’aucuns collectionnent les cartes postales, moi, j’entasse les prospectus de chaque élection. C'est marrant de relire !

Voici ce qu’écrivait J.F COPE en 2004 (Source : Copé2004.org) :

Premier chapitre :

La Sécurité

Carton Rouge !

 

Notre Région concentre un quart de la délinquance française. Pourtant, c'est à l'initiative de l'opposition de droite, et en dépit des réticences du Président sortant, qu'un chapitre « sécurité » a été créé dans le budget régional. Malgré l'importance de la délinquance, la Région ne consomme pas les crédits votés pour la sécurité ; elle refuse également de participer au financement des polices municipales et aux équipements indispensables pour la police et la gendarmerie (gilets pare-balles, véhicules).

Sécurité dans tous les quartiers.

  • Un plan vidéo-tranquillité. Pour améliorer, grâce à la vidéo-surveillance, la protection des habitants dans les zones publiques les plus sensibles, dans le strict respect de la vie privée : gares, parkings des espaces commerciaux, abords des établissements scolaires, espaces publics à risque identifiés dans les contrats locaux de sécurité.
  • Des équipements pour les forces de sécurité. La Région participera au financement de l'informatique, des transmissions, de l'équipement en radiolocalisation des véhicules. Nous amplifierons le programme de construction et de rénovation des commissariats et des gendarmeries. Nous favoriserons l'accès au logement des forces de l'ordre.
  • Sécurité dans les établissements scolaires et les transports.
  • Un référent sécurité dans les établissements scolaires difficiles. Créés à la demande des chefs d'établissement, ils seront recrutés par la région pour mener une action de prévention et de médiation dans l'enceinte scolaire.

 

Renforcement de la présence humaine dans les transports.

  • Pas une ligne de bus, métro, RER ou train de banlieue sans référent sécurité, en partenariat avec la Police Régionale des transports.
  • Présence des agents de la SNCF et de la RATP dans toutes les gares et à toute heure du service.
  • Accroissement des effectifs de la Police Régionale des Transports, portés progressivement de 1.300 à 2.000 agents.
  • Plan vidéo-tranquillité dans les rames, sur les quais et aux abords des gares.

Une action déterminée contre la délinquance des mineurs.

Nous responsabiliserons les mineurs grâce au développement des Travaux d'Intérêt Général et des mesures de réparation lorsqu'une dégradation est commise en milieu scolaire.

  • La Région participera au financement des centres éducatifs fermés pour en accélérer la mise en place

*         La victime est au cœur de nos préoccupations. La Région soutiendra la création de centres d'écoute psychologique et d'appui aux victimes, avec un numéro d'appel unique, pour  permettre une aide de proximité et une assistance juridique.

Les données n’ont que peu variées en 11 années en ce domaine sécuritaire…

Si, par consensus, et non par idéologie, des actions issues de ce catalogue avaient été entreprises, on ne rechanterait pas les mêmes psaumes en 2015 ! La situation 2004 n’était pas celle de 2015 mais l’anticipation des risques n’incombe-t-elle pas à nos représentants ? GOUVERNER, c’est PREVOIR !

Second chapitre 2004 :

Les transports

Carton Rouge !

Pendant six ans (période 1998-2004), le Président sortant a, par idéologie, opposé les automobilistes aux usagers des transports en commun. C'est à la fois injuste, quand on sait que près des trois quarts des déplacements se font en voiture, non par choix mais parce qu'il n'y a pas d'alternative, et inefficace quand on constate que les déplacements en voiture ont augmenté de 10% depuis 6 ans... Dans le même temps, les crédits routiers ont diminué de 66% en six ans et les investissements en faveur des transports en commun ont eux aussi baissé.

Résultat : les embouteillages n’ont jamais été aussi nombreux en Ile-de-France.

Transports publics : les usagers doivent en avoir pour leur argent !

  • Des transports moins chers pour tous : la simplification se fera par alignement sur les tarifs les plus bas, au bénéfice de tous : 45 € pour tout le monde. Cette mesure sera financée par une lutte radicale contre la fraude, l'augmentation du nombre de titres vendus, et un redéploiement des dépenses de transports publics en Ile-de-France. Donc sans augmentation d'impôts.

Des transports de qualité.

  • Plan de rénovation : à la fin du mandat, tous les trains et RER ainsi que toutes les gares d'Ile-de-France seront rénovés ; toutes les stations de bus seront réaménagées, afin de permettre d'être confortablement installés et protégés de la pluie.
  • Des transports plus propres, plus confortables, plus accessibles, en particulier par la généralisation de la climatisation, et l'amélioration de l'accessibilité (bus surbaissés, informations en braille, généralisation à la région des taxis parisiens accessibles aux handicapés).
  • Amélioration de l'accès aux parkings-relais situés aux abords des gares, destinés à encourager l'utilisation des transports en commun : sécurisation des parkings, et mise en place d'un titre unique transport/parking, locaux pour les vélos et les deux roues.

Des transports réguliers.

  • Des transports la nuit, au moins le week-end
  • Un service minimum garanti 365 jours par an : la Région Ile-de-France, en partenariat avec les entreprises et personnels concernés, sera pilote en la matière.
  • Rénovation des infrastructures les plus obsolètes (en particulier RER).

Circulation automobile : respecter les automobilistes.

  • Plan anti-embouteillage : Résorption des points noirs grâce au triplement et à la concentration des crédits routiers, en particulier pour le plus grand embouteillage d'Europe sur l'A86. Développement du transport partagé.
  • Aide aux entreprises qui organisent le co-voiturage pour leurs salariés, entre le domicile et le lieu de travail.
  • Soutien au développement des services de « transport à la demande » : systèmes de réservation permettant le transport partagé occasionnel (personnes âgées et handicapées, retour de sorties en soirée).
  • Réconcilier la route et la qualité de vie.
  • Programme « villes tranquilles » : soutien aux projets d'itinéraires de délestage et de contournement routier des cœurs de villes et de villages par les poids lourds. Soutien à la mise en circulation de « microbus » roulant aux carburants propres, adaptés aux trajets courts au sein des communes. Ce qui n’est pas le cas dans nos collectivités territoriales !

Nota important : L’auteur n’a repris que quelques points du programme car certains évoqués ont été améliorés depuis.

Beaucoup de « choses » avaient été écrites en 2004. Certaines ont été réalisées. Mais les deux axes principaux qui sont « la sécurité » et « les transports » ont été, en partie, « oubliés » !

En 2015, il serait grand temps de mettre de côté « l’idéologie politicienne » !

Le pragmatisme devrait être la ligne conductrice principale. L’étiquette n’est pas un label ! Nous avons besoin de compétences pour répondre aux nouvelles compétences de la région.

Si au cœur de cette élection régionale en Ile de France, les transports sont au centre des discussions, il s’avère que les têtes de liste d’opposition à la majorité sortante auront bien du mal à détricoter un contrat que les « sortants » ont déjà renouvelé à travers le STIF (Syndicat des Transports en Ile de France) pour la période 2016-2020. C’est le contrat d’un immobilisme avancé qui n’intègre aucun mécanisme efficace d’incitation à la qualité du service proposé par les « transporteurs », pas plus qu’il ne comporte de clauses de réparations pour les usagers « victimes » de la défaillance du service escompté.

Et pour conclure, des chiffres sans les lettres :

Au 2nd tour, en Seine et Marne, le résultat 2004 fut le suivant : (En % des EXPRIMES)

Liste HUCHON : 47,32 % - Liste COPE : 38,11 % - Liste LE PEN : 14,58 %

Abstentions : 34,50 %

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article