Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" !

Le retour de J.B POQUELIN !

Le retour de J.B POQUELIN !

Qui c’est ce gus ? Mais MOLIERE, bien entendu ! Ce peintre des mœurs du 17ème siècle aurait pu, encore aujourd’hui au 21ème siècle, d’écrire avec toute sa finesse, les affres de notre société !

« Le dépit amoureux » de Monsieur NORMAL 1er trouvait toute son essence – pour le scooter, bien sûr ! – dans la comédie mise en ligne après ses visites privées auprès de la nouvelle conquête. Les « précieuses ridicules », les « ex », furent remisées au placard ! L’une d’elles fut particulièrement ridicule en publiant sur la place de la Libération son brûlot intimiste qui, vous en conviendrez, ne concernait que les « acteurs » !

Les « Tartuffe ou Imposteur » ont laissé libre court à leurs querelles intestines. D’une majorité à peu près soudée, au début de la séquence 2012, on est passé à une minorité où gueulards en tout genre se défoulent à plaisir ! Et ça tape dur !

Dans le rôle du « Médecin malgré lui », NORMAL 1er - médecin par force ou par faiblesse ? – s’est contenté de prescrire des posologies douces – non remboursées par la Sécurité Joviale – afin de ne pas accroître les malaises des patients impatients. Ils sont déjà anxiogènes, alors tout doux ! Son assistant ne dérogeant pas à la règle de « bonne conduite » du binôme roulant en tandem ! Sans être un spécialiste de la médecine savante, on peut facilement en mesurer les effets : Une dette qui enfle, une courbe de l’emploi qui chute inexorablement, une dégringolade de la place de la France à l’échelon européen…

Une grande partie de l’œuvre magnifique de Molière pourrait donc trouver son inspiration dans notre société comme « Les fourberies… de la classe politique » ! Il n’y a pas que le « cas Uzac » !

Pour ce qui est du « Malade imaginaire », Molière n’aurait pas eu matière à l’écrire tant la France est malade. Elle souffre de maux récurrents que tous nos politiciens se sont empressés de refiler aux autres ! Les métastases qui pouvaient être circonscrites et traitées par chimiothérapie semblent proliférer. La nouvelle thérapie utilisée est celle du « SANS » : Sans papier, sans permis de conduire, sans boulot, sans pognon, sans logement, sans cap, sans effort…

La France est la patrie de Molière ! Allez, Jean Baptiste, reprend ta plume !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article