Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" ! Pour me suivre : ABONNEZ-VOUS ! C'est GRATOS !

Qui d’Arès ou d’Athéna gagnera ?

Qui d’Arès ou d’Athéna gagnera ?
Qui d’Arès ou d’Athéna gagnera ?

Depuis son accession au pouvoir en janvier 2015, Alexis TSIPRAS, Premier Ministre grec, a endossé l’habit d’Arès (Dieu de la guerre) pour lutter contre la « troïka » européenne qui n’a nullement l’intention de lui verser d’autres subsides – à l’heure actuelle – sans contreparties dites « sérieuses »... Selon version Troïka !

Où en est la Grèce aujourd’hui ? Sa dette frise les 284 milliards € !

Elle se répartit de la façon suivante :

  • 131 milliards au Fonds de Stabilité Financière (dont 41 mds à l’Allemagne, 31 mds à la France, 24 mds à l’Italie, 18 mds à l’Espagne…)

  • 53 milliards en Prêts bilatéraux européens (dont 15 mds à l’Allemagne, 11 mds à la France, 10 mds à l’Italie, 7 mds à l’Espagne, 1 mds au Portugal…)

     

  • 34 milliards aux investisseurs privés

     

  • 27 milliards à la Banque Centrale Européenne

     

  • 24 milliards au F.M.I

     

  • 15 milliards en Bons du Trésor

     

Le taux de chômage est de 25,6 %, l’un des plus élevé d’Europe surtout chez les jeunes.

Les salaires, les retraites ont été « amputés ».

Cette situation, pour le peuple grec est insupportable ! Après des années de diète - - suite aux « acceptations des conditions drastiques » par les précédents gouvernements, le peuple n’en peut plus ! La pauvreté s’installe, le risque du « Grexit » se profile de jour en jour… Et tout ça pour RIEN !

Les « remèdes » imposés par les technocrates de la troïka semblent avoir eu l’effet contraire !

Le problème n’est pas que financier, il est davantage POLITIQUE !

J’ai  - un peu - cette prétention – modeste - de connaître ces gens. Voici plus de 30 ans que je les fréquente lors des vacances d’été. Je ne vais pas leur donner une bénédiction pour autant et sans gémir sur leur sort ou devenir un porte-parole de l’extrême gauche, je voudrais simplement essayer de vous donner une approche plus réaliste de la situation dans laquelle cette population se retrouve aujourd’hui.

Je ne fréquente pas les « riches », car je suis trop pauvre à leurs yeux ! Il est facile de tirer à vue sur Alexis TSIPRAS, et de ramener le débat à une opposition viscérale sur son étiquette politique. Il a été élu démocratiquement dans le pays du berceau de la Démocratie ! Comme tout Premier Ministre, il a fait du « clientélisme » lors de sa campagne ! On n’est jamais élu sur un programme qui promet « des larmes et du sang » ! Les discours du genre « Le Bourget » sont légions dans tous les pays mais le face à face avec la réalité vous fait vite oublier vos promesses électorales !

Le peuple grec avait élu, en alternance, le PASOK (Parti Socialiste) et NEA DEMOKRATIA (Parti de droite). Il s’est aperçu que ni la gauche, ni la droite, n’avaient apporté de solutions pérennes à la crise économique qui minait le pays depuis son entrée dans le marché européen et plus précisément lors de la crise de 2010. Ce pays a toujours été maintenu sous perfusion ! La plupart des infrastructures ont été financées par l’Union Européenne ! Pas d’industries importantes de transformation, peu de ressources naturelles à exporter ! Le tourisme demeure l’une de ses principales ressources essentielles même s’il a tendance à décroître. Ah ! J’oubliai les « armateurs »… Mais il y a longtemps qu’ils ont pris le bateau !

Comme tout nouvel élu aux responsabilités, Alexis STIPRAS a repris la « patate chaude » laissée par l’ensemble de ses prédécesseurs ! Et il est facile, aujourd’hui, après un peu plus de 4 mois de « gouvernance », d’oser parler de son incapacité à résoudre cette crise pour éviter une faillite qui se dessine !

La plupart des posologies administrées – plutôt des potions amères – n’ont eu aucun effet sur le déficit qui est passé de 124 % à 180 % du PIB !

Dans sa majorité, le peuple grec ne souhaite pas quitter l’Europe et se lancer dans l’inconnu qui se révélerait une catastrophe humanitaire sans nom. Un défaut de paiement engendrerait bien des conséquences : Krach boursier, ruée des épargnants dans les banques pour retirer leurs avoirs - s’ils en ont encore -, l’insolvabilité des banques – déjà à court de liquidités -, le contrôle des changes, la perte sèche pour les créanciers ! L’image de la Grèce idyllique se transformera en Grèce problématique.

Alors, où sont donc les responsabilités d’une telle situation qui – soyons conscients et réalistes – ne peut se résoudre par un seul coup de baguette magique ?

D’abord, les institutions européennes qui, pendant des années, bien même avant la « découverte » du trucage des comptes, fermaient les yeux sur la réalité de l’usage des fonds versés, sur le clientélisme exacerbé pratiqué par la classe politique et l’oligarchie, sur la « filouterie » en bande organisée. Tout le monde savait qu’une grande part des « aides octroyées » n’abondait pas le « bon compte prévu » ! « Si tu fais voter pour moi… Ton cousin, les membres de ta famille seront fonctionnaires » ! Le clientélisme à grande échelle ! Le nombre de « fonctionnaires » s’est accru d’une manière prodigieuse mais pas dans les « bonnes » administrations ! Aujourd’hui, il faut en « sacrifier » !

Puis les gouvernants successifs qui n’ont jamais osé mettre en place un véritable système fiscal juste et efficace. Il n’y a pas de « cadastre » comme en France. Comment voulez-vous percevoir un impôt foncier équitable ? La Grèce compte 70 % de propriétaire ! L’oligarchie religieuse, qui dispose d’un patrimoine foncier important, n’a jamais payé une drachme d’impôt ! Quand il était dans l’opposition, lors de l’instauration d’un « impôt foncier », en 2011 (sauf erreur) Alexis STIPRAS vociférait en parlant de « braquage » ! En 2014, une refonte de l‘impôt foncier a été étendue aux terres agricoles (5 à 25 €/ha, en fonction des cultures). Sur la collecte de l’impôt sur le revenu (pas ceux des capitaux…), la Grèce est en avance par rapport à notre système, puisqu’il est collecté à la source.

Enfin une partie du peuple qui, ayant constaté et compris que sa classe dirigeante (droite comme gauche) s’exonérait de biens de leurs obligations vertueuses, a copié le modèle de la « combinaison » et du système « D » (D…Comme je me débrouille !) ! Qui croit encore en l’avenir de son pays quand on vide ses comptes et mettre à sec les banques ? La fuite des capitaux est énorme et représente des milliards € réfugiés en Suisse ou ailleurs… Imaginez, en une seule journée d’avril 2015, il a été retiré près de 300 millions € des banques !)

Autre fait divers : Combien de fois, dans des tavernes ou chez des vendeurs de souvenirs (made in China, s’il vous plait !) ai-je entendu  en voulant utiliser la « game-boy »: « Dystychos, to miichánima eínai káto ! » Dans la langue de Voltaire : La machine est en panne ! Ce qui veut dire… En liquide ! Et le liquide, par définition est liquide ! La plupart des transactions financières courantes se font en espèces !

Arès semble vouloir mettre de l’eau dans son vin. Athéna en appréciera le breuvage.

Vous, les philosophes, arrêtez de vous déchirer dans des combats idéologiques où le vainqueur ne ramassera que des cendres. Athéna ne recommencera pas à financer l’Acropole !

Combien de fois vous ai-je entendu me dire « qu’ils étaient tous pourris » ! Ne succombez pas à la tentation de renverser la table ! Vous ne savez pas de qui vous hériterez ! Il vaut mieux tenir que courir !

Une médication prescrite à moyen terme vaudra certainement mieux qu’une thérapie de choc ! Encore faudrait-il que le patient – toujours impatient – l’accepte ! Les gens de TSIPRAS diront qu’il a trahi ! L’opposition éructera en clamant que ce sont toujours les mêmes qui payent ! Tiens, j’ai déjà entendu ceci !

J’ai toujours aimé ce pays, ces gens hospitaliers et je m’inquiète de leur sort au cas où ce pays serait contraint de battre sa nouvelle monnaie !  Vous serez encore plus pauvre !

Ulysse était une légende mais il est sorti vainqueur de tous ses périples.

Il est vrai, je vois ça des 3.000 kilomètres qui nous séparent. Je ne suis pas à votre place. Je n’y vis pas au quotidien. J’ai failli le faire mais mes racines sont difficiles à déterrer ! A bientôt, peut être !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article