Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" ! Pour me suivre : ABONNEZ-VOUS ! C'est GRATOS !

Valérie !

Valérie !

Cela faisait si longtemps que nous nous étions perdus de vue ! C’était à la Sorbonne, au Panthéon, tu sais le lieu où l’on prie Dieu pour ne pas être con ! Tu te destinais au journalisme et moi, petite plume, j’ai tout zappé pour entreprendre un long voyage autour de la terre afin de relater à ceux qui pourraient être intéressés mes expériences vécues loin des bobos, des lobbies en tout genre. Un peu à la manière d’un Ulysse du 20ème siècle ! Je ne vais pas t’envoyer une photo car tu ne me reconnaîtrais pas ! Oh que j’étais « admirateur » de ta personne, de ton physique mais sans aucune attirance car je savais que nous n’étions pas de la même trempe ! Passons !

Quand de retour au pays des gens dits civilisés, après ce long voyage dans des terres quelquefois  inhospitalières, mon téléphone s’est mis à brailler ! Tous mes copains, amis, m’invitaient à me brancher sur les infos de la Valérie que je côtoyais sur les bancs de la Sorbonne. Alors, la curiosité aidant, pas du souvenir car je suis un homme qui regarde l’avenir, je me mis à découvrir les dernières nouvelles sur les chaînes d’infos. Il est vrai que là où j’étais, il y avait bien une couverture réseau comme vous dites, vous les accros du mobile, mais je m’étais promis de vivre en ermite et de n’ouvrir mon satellitaire qu’en cas de gros emmerdes de santé qui me surprendraient.

Toutes les chaînes ne parlaient que de toi ! Bon Dieu, la petite a fait son chemin depuis ! Mais pourquoi donc cette frénésie ? Merde, tu avais soulevé un Président ! Voilà pourquoi je n’avais aucune chance de te séduire ! On ne flirtait pas dans la même classe ! Et puis, tu as appris qu’il fricotait ailleurs par l’intermédiaire d’un canard voyeur qui patauge dans la mare pour se refaire des plumes ! Alors gros coup de blues, toi qui pensais être la favorite, tu n’étais plus qu’une seconde main ! Trop, c’était trop ! Et tu décides de te venger en te lançant dans l’écriture d’un roman fleuve plein de cancans invérifiables mais qu’un certain public, avide de ragots, de sensations fortes gobe !  Tu as fait la fortune d’un éditeur – et la tienne également - ! Si toutes les femmes cocufiées devaient écrire des « mémoires de femmes trompées », l’imprimerie de labeur enregistrerait une embellie ! Ouais, je conçois que tu puisses être en colère pour cette répudiation ! Mais se lancer dans les confessions intimes d’une femme trahie, je crois sincèrement, Valérie, que tu t’es laissée aller ! C’est un peu dans le genre des confessions d’une femme de chambre ! Banal ! Mais as-tu au moins cherché à comprendre pourquoi il s’était fait la jaquette pour aller batifoler ailleurs ? Non, tu étais trop imbue de ta personne ! Heureusement que tu n’as pas jeté ton dévolu sur un émir ! Tu imagines la suite ! Tu aurais transformé les « contes des mille et une nuit » en un moment ! Il est certain que je n’achèterai pas « Merci pour ce moment » car si tu n’as eu qu’un moment… C’est un court instant ! Et c’est éphémère !

Je comprends pourquoi de journaliste politique tu es devenue journaliste polémique ! La polémique n’a qu’un temps ma petite Valérie ! On en parle, puis on oublie ! On passe à autre chose !

Et puis, mes copains m’ont appris que du journalisme écrit, tu avais commencé une carrière d’animatrice politique à la télé. Bravo, belle promo ! Mais ta « rencontre » avec le futur président a chamboulé la suite ! Cependant, tu n’as pas perdu de temps pour te mettre en avant sur les plateaux de télés étrangères ! Il est vrai qu’il faut assurer ses arrières en promouvant ton bouquin à l’étranger, les droits d’auteur sont plus importants ! Il paraît que tu t’es lâchée en reconnaissant « qu’il était bon amant » ! Stop ! Tu arrêtes les confidences sur l’oreiller ! Voici comment on passe d’animatrice politique à pipelette de gazouillis !

Bon, la vie est ainsi faite. Je regrette simplement que tu te sois lancée dans ce type d’écriture. Je savais que tu pouvais être stupide – et cupide - mais pas à ce point. Avais-tu besoin de dézinguer le Président ! Il a déjà suffisamment de plomb dans l’aile gauche ! En remettre une gerbe de gros calibre, c’est assassiner la fonction présidentielle ! Que tu l’assaisonnes, avec du gros sel, je l’aurai compris mais utiliser l’intimité pour se venger me semble complétement déplacé ! La vengeance est un plat qui se mange froid. Le réchauffé, à toutes les sauces piquantes, c’est dégueulasse !

Valérie, je n’éprouve aucun remord à t’écrire de cette manière. Je te croyais plus intelligente et moins vénale ! Il n’y a pas à dire, il faut que je retourne au Panthéon pour prier Dieu !

Bon vent Valérie.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article