Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" !

François III guerroie contre François II !

François III guerroie contre François II !François III guerroie contre François II !

Ça y est, il enfourche le cheval de Troie ! Pas BAROIN – de Troyes - mais FILLON !

Voici l’ancien premier ministre de Nicolas qui part en guerre contre François II. La charge est violente ! Je n’ai rien inventé, il l’a écrit dans une tribune du journal le « Monde ». Quelques extraits :

« J’ai suffisamment été en responsabilité pour mesurer combien l’exercice du pouvoir est complexe – en qualité d’acteur ou de valet ? - et la situation économique difficile celui qui avouait déjà la faillite de l’état, vous vous en souvenez, n’est-ce-pas -…»

« Mais là, notre pays est proche du KO économique et politique »…

Il était déjà en faillite quand vous étiez « en responsabilité » donc en redressement judiciaire avec une longue période d'observation !

Pour rafraîchir les mémoires quand les paroles s’envolent… les écrits restent :

« En visite en Corse, vendredi 21 septembre 2007, pour la première fois depuis son arrivée à Matignon, François Fillon a affirmé "être à la tête d'un État qui est en situation de faillite", avant de préciser quelques heures plus tard qu'il s'agissait d'une "image". "Je suis à la tête d'un État qui est en situation de faillite sur le plan financier, je suis à la tête d'un État qui est depuis 15 ans en déficit chronique, je suis à la tête d'un État qui n'a jamais voté un budget en équilibre depuis 25 ans. Ca ne peut pas durer…

Mais qu’on fait tous nos « bonimenteurs » politiques en 7 ans ? Rien ! Si ce n’est qu’aggraver la situation tant économique que politique de notre pays !

Vous, François III – que je respecte au demeurant – proposez l’alternative suivante bien faible mot quand il s’agit d’une déclaration de guerre – : COHABITATION (sans y participer sauf si la droite dite républicaine est majoritaire, ce qui n’est pas certain…) ou DEMISSION du Président.

Je n’ai pas votre culture politique et vous m’en excuserez, mais je dois vous avouer que le « choix » proposé mène à l’IMPASSE !

Tous les sondages semblent le démontrer depuis des années. Le peuple de France ne croit plus aux belles paroles, aux belles images des catalogues et encore moins à ses V.R.P.

Vous, les « politiques », vous vous êtes délités en restant dans vos palais dorés.

Le « peuple de France », vous ne le connaissez – sans bien le connaître d’ailleurs – que lors de vos consultations électorales ! Après… Il suivra ! On s’en fout !

Sachez, Monsieur FILLON, qu’alternance, dissolution, cohabitation, le peuple de France n’en veut plus ! Il a mis au placard l’ensemble de la classe politique qui ne lui a offert que mirages, affaires, bassesses, conflits d’ego, ambitions personnelles !

Non à la Gauche, non à la Droite, non au Centre !

Alors, le grand risque sera le vote « extrême » ! « On va les essayer ceux-là » !

Quelle connerie ! Car l’essai risque fort d’être un grand désastre ! Même avec le ticket de caisse, il n’y a pas de remboursement possible !

Croyez-vous que les députés de la Gauche – gueulards compris – seraient capables d’envisager de se tirer une balle dans le pied ? Ils tiennent trop à leur place et ne prendront pas le risque d’une élection qui les renverra, pendant des années, dans une longue traversée du désert !

Dissoudre, je l’avais envisagé il y a plusieurs semaines. Et pour quels résultats ?

Qui osera gouverner avec François II alors que sa propre majorité - devenue presque minorité -désapprouve son orientation – je n’ai pas dit cap ! – jugée trop droitière ? En cas de dissolution, le Président continuera à régner… et le Premier Ministre à gouverner… Image d’Épinal, n’est-ce-pas ! Vous, François FILLON, devriez vous en souvenir !

Quand à la démission du Président, je ne crois pas que cette « forfanterie » soit d’actualité ! Je voudrais, malgré tout, vous préciser que je n’ai pas voté pour François II ! N’osez pas penser pour autant que j’ai voté NICOLAS II ! J’ai voté « BLANC » ! Ni l’un, ni l’autre n’avaient un véritable programme pour sortir la France de la faillite ! De plus, les institutions de la 5ème République le protègent ! Personne n’a contesté sa légitimité ! Présidence de la République, ce n’est pas la Présidence de l’UMP… Pourquoi donc « vouloir » sa démission même avec des sondages aussi catastrophiques ! Rien dans la Constitution ne précise qu’un Président qui a moins de « x% » doit quitter son poste ! Il a été élu pour 5 ans et il fera 5 ans contre vents et marées !

Il n’est pas « illégitime », il est impopulaire !

Alors, qui peut prétendre avoir trouvé les « solutions » pour sortir de ce bourbier ?

Ah, les beaux parleurs ! Que ce soit Bruno (dans LE POINT), Laurent (au mont Mézenc), vous et bientôt Nicolas III, tous rappelez ce que vous auriez du avoir le courage de faire : Révision du Code du Travail, Retraite à « x », Réforme des régimes « spécieux », aménagement des 35 h, modération de la R.T.T (Rhum, Téquila, Tabasco !), cas des travailleurs détachés, lutte accrue contre les déficits et dépenses publiques, dégraissage des collectivités territoriales… J’en oublie certainement !

Je ne pense pas, VOUS, comme les « autres » d’ailleurs, que vous ayez le COURAGE d’accepter de gouverner sous François II (si dissolution, il y avait…) et de mener à bien toutes ces réformes qui auraient du être faites, il y a longtemps.

Ce n’est pas une question de capacité mais de faisabilité.

« Trahis » – pour celles et ceux qui y croyaient - par des « promesses » non tenues par tous les gouvernants depuis 30 ans, échaudés par la caste politique par des « mesures » éphémères ou à contre-courant, les françaises et les français seront – hélas – aux abonnés absents aux prochaines consultations électorales ! Premier parti de France : les abstentionnistes !

Le mal du français ? Il s’apitoie, aboie, gueule, manifeste mais ne voudra jamais abandonner – même partiellement – ce qui a été acquis.

C’est une triste réalité mais réalité quand même !

Latins… sommes-nous… pas anglo-saxons !

A méditer et à prendre en compte avant de proposer !

Volonté, c'est bien.... Courage, c'est mieux !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article