Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" ! Pour me suivre : ABONNEZ-VOUS ! C'est GRATOS !

Vous avez dit « Fait maison »… Et alors ?

Vous avez dit « Fait maison »… Et alors ?

Théoriquement, depuis le 15 juillet 2014 (décret du 11 juillet), chaque restaurateur (ils seraient encore 70.000 !) devrait apposer sur sa carte le logo du « Fait maison » pour les produits qu’il vous sert dans votre assiette !

Il n’est nullement obligatoire de mettre ce sésame de la bonne bouffe sur l’ensemble de ses plats ! Un, deux, ou trois suffisent ! De part mon activité professionnelle qui m’amène assez souvent à recourir à ces prestataires de service – sans pour autant fréquenter les étoiles - je dois vous avouer que je n’ai pas encore vu le toit et la casserole ! Des toits comme des casseroles, il y en a mais pas assemblés !

La réalité est là ! Encore un décret pour rien !

Oh combien il est plus facile de servir des « plats » achetés aux « spécialistes de la bouffe industrielle » et de les réchauffer aux micro-ondes que de s’embêter – poli, je suis – à concocter sa petite cuisine traditionnelle !

Il est certain qu’en matière de marge, il y a plus à gagner avec ce type de plat tout fait à l’usine qu’avec le produit maison ! Pourquoi donc « s’emmerder » quand le client bouffe n’importe quoi ! De plus, il s’est habitué au « plat du jour » trop souvent de type « industriel » !

Mais au fait, sauriez-vous faire la différence entre le « maison » et « l’industriel » ? Si ce n’est qu’en regardant le prix affiché, vous vous gourez car ce n’est pas le critère principal… Certains n’hésiteront pas à vous mettre une étiquette de prix qui pourrait vous induire en erreur ! Le nez, le palais, le goût, la texture sont les seuls éléments qui vous permettront de faire la différence ! Ah bon, vos papilles se sont habituées au « goût » industriel ? Que ceci est déplorable !

Eh oui, combien de restaurateurs ont abandonné le « piano », les casseroles, les corvées du marché matinal, de l’épluchage, de la préparation ? Vive le « cro-onde » ! Hélas, ils sont devenus légions… Ce sont les « chevaliers servants » de la grande cuisine industrielle ! L’appât du gain facile et des embêtements en moins !

Cependant, je ne vais pas être aussi caricatural car j’ai – et sans le logo – connu, récemment, en août 2014, quelques restos qui vous servaient du « vrai maison » dans des gammes de prix (par personne) à moins de 20 € (hors pinard, eau, café…) pour une entrée, un plat, un dessert !

Je vous donne deux exemples : - VERDUN : Auberge de la Tour – rue des Rouyers – menu à 15 € 50 – Un extra ? Le tartare maison au couteau et une gamelle de frites maison ! - MARON – 54230 – Le Caroloup ! Caroline fait son marché et prépare délicieusement la cuisine ! 13 € 60 le menu ! Un extra ? Les ris ou rognons de veau… Le gratin de patates au Munster !

Oui, c’est possible de faire du « vrai maison » ! La preuve !

Je ne vais pas vous faire un bottin de la cuisine maison et encore moins me transformer en chroniqueur gastro… entérite !

Comme les contrôles seront rares, faute d’agents et d’argent, cette mesure - qui allait vers le bons sens et l’éclairage de la composition des ingrédients de notre assiette – subira le même sort que la fâcheuse TVA à taux réduit qui n’a été qu’un éclair sur les cartes !

Une mesurette !

Bon appétit sans citrate de bétaïne ou autre...

Vous avez dit « Fait maison »… Et alors ?Vous avez dit « Fait maison »… Et alors ?
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article